Qu’est ce que le Coran ?

Le Coran est le 4ème et dernier livre sacré du Tout-Puissant. Allah le révéla au Prophète Mohamed (SAW). Le Coran est le livre de guidance pour toute l’humanité. De même, La responsabilité de la protection de ce livre saint est assumée par Allah tout puissant.

Le livre d’Allah est une source de grande inspiration, de conseils et de sagesse pour des millions de musulmans du monde entier. Nous devrions tous connaître l’histoire de la révélation et de la compilation du Coran. Ainsi, nous pourrions comprendre à quel point ce livre sacré est important pour nous tous.

Le livre d’Allah est le point central de la foi. Il est essentiel pour établir les fondements d’une société islamique. Il est la base de sa charia, de ses instructions juridiques et de sa loi. Nous pouvons dire que le livre d’Allah est un miracle vivant. Le Saint Coran a été révélé au Prophète Mohamed (SAW) au cours d’une période allant jusqu’à 23 ans. Pendant cette période, Allah révéla le Coran que nous récitons par bribes et dans un ordre différent de celui que nous voyons aujourd’hui.

Dans cet article, nous discuterons du Coran en décrivant l’histoire de sa révélation. Aussi , nous verrons les mesures prises pour le préserver. Enfin l’histoire de sa compilation à travers l’histoire musulmane.

 


NEWSLETTER

Restez à jour avec nos dernières offres, derniers articles de blog et promotions.


 

La signification linguistique du mot Coran

 

 

Il existe un certain nombre d’opinions différentes concernant la signification linguistique du mot Coran.

Selon la majorité des savants, y compris At-Tabari, le mot Coran dérive du verbe « Qara’a » qui signifie « lire, réciter ». Dans ce cas, le mot « Coran » serait le nom verbal (masdar) de qara’a . Il se traduirait ainsi par « la récitation » ou « la lecture ». Allah dit:

Et (c’est) un Coran que nous avons divisé (en parties), [Al-Israa ’17: 106].

Et Il a dit : Son rassemblement (dans ton cœur et sa fixation dans ta mémoire) Nous incombent, ainsi que la façon de le réciter.  [Al-Qiyaamah 75 : 17-18]

 

 

L’avis de l’imam Ach Chafi’i

De son côté, Imam Ach-Chafi’i estimait que le mot Coran était un nom propre qui ne découlait d’aucun autre mot tout comme « Torah » ou « Injil ». Il récitait le mot sans hamza. La Qira’aah d’Ibn Kathir prononce également le mot Coran de cette manière.

 

L’avis d’Abou al Hassan

 

Selon un autre avis, celui d’Abou al-Hassan, « Ali al-Ach’ari », le mot Coran vient de la racine « qarana », qui signifie « rejoindre, associer ». Par exemple le pèlerinage dans le quel on combine la Omra et le Hajj s’appelle Hajj Qiraan (du même mot racine). Par conséquent, la signification du mot « Coran » serait : « Ce qui s’unit » , car ses versets et ses Sourates se combinent pour former ce livre. Dans ce cas, le mot se prononcerait de la même manière que l’imam ach-Chafi’i, sans la hamza.

 

L’avis selon lequel le Coran vient du mot Qaraa’n

 

Un quatrième avis est que le Coran vient du mot qaraa’in qui signifie « ressembler, être semblable à ». Par conséquent, le Coran est composé de versets qui s’entraident en compréhension, et de sourates qui se ressemblent en beauté et en prose. C’est le point de vue de Yahya ibn Ziyad ad-Daylami, célèbre grammairien de Koufa.

 

L’avis selon lequel le Coran vient du mot Qar’

 

Selon un autre avis, le Coran vient de qar ’, qui signifie « combiner ». On l’appelle tel puisqu’il combine des histoires, des ordres, des promesses et des punitions. C’est l’opinion d’Ibn Al-Athir dans son An-Nihaayah. Cependant, l’opinion la plus forte et celle de la majorité des érudits est la première, à savoir que le mot Qur’an est le nom verbal de « qara’a » et signifie donc « la récitation ». La preuve en est qu’il est nommé tel dans le Coran (et la plupart des qira’aats prononcent le mot avec un hamza), et le mot est conforme à la grammaire arabe en tant que nom verbal de qara’a.

 

Les mérites du Coran

 

conseils pour apprendre le coran

Intéressons nous premièrement aux mérites du Coran.

Allah Tout-Puissant a dit à propos de sa préservation et de sa nature divine dans le Coran :

« Et nous vous avons envoyé le livre qui explique tout, un guide, une miséricorde et une bonne nouvelle pour les musulmans. » (16 :89)

C’est le livre de guidance, de miséricorde et de bonne nouvelle. Autre que cela, nous, en tant que musulman, devrions croire que le Coran est un livre sans erreur.

Allah dit dans le Coran concernant l’authenticité de sa préservation:

« En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien.»(15: 9).

Ainsi, nous pouvons dire que le livre d’Allah dans sa forme actuelle est identique à celui qu’Allah révéla au Prophète SAW.  Par conséquent, il ne peut y avoir aucun doute quant à son caractère divin.

 

 

La révélation du Coran

 

 

Allah révéla le Coran au dernier prophète Mohamed (SAW).  La forme de cette révélation s’appelle en arabe wahi. Dans la terminologie islamique, wahi peut être littéralement défini comme:

« le message divin d’Allah transmis aux personnes choisies par Lui-même (les prophètes)».

Allah nous donne des descriptions du wahi dans le Coran :

« Et Nous révélâmes à la mère de Moïse [ceci] (28: 7).

« Cela fait partie de la nouvelle de l’invisible que nous te révélons (oh Prophète) par inspiration« . (3:44)

Ainsi, Allah révéla le Coran sous forme de Wahi au Prophète Mohamed (SAW). Cette révélation pris différentes formes. Pendant le sommeil, alors qu’il fut éveillé etc.

Le processus de révélation du Coran commença au mois de Ramadan. Allah (SWT) dit dans le Saint Coran:

« Le Ramadan est le (mois) dans lequel nous avons envoyé le Coran. » (2: 185)

Allah ne révéla pas le Coran en un seul bloc. En effe, cette révélation fut graduelle. Ainsi,  Il révéla un petit nombre de versets (ayah) à la fois.

Allah explique également la raison de la révélation partielle du Coran sur une période de 23 ans dans ce verset :

 “(Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l’avons fait descendre graduellement. ” (17: 106)

Par conséquent, le processus de révélation fut pas à pas pendant lequel Allah révéla les versets au Prophète Mohamed (SAW). Cette révélation dépendait de cas spécifiques, facilitant ainsi la circulation et la propagation de l’information aux adeptes de l’Islam.

Ainsi, Allah envoya le message divin lentement pour permettre aux nouveaux Arabes musulmans de changer et d’accepter la nouvelle religion. Il pouvaient ainsi vivre selon les enseignements de l’Islam.

La révélation par étapes a également créé un lien constant entre Allah et Son prophète bien-aimé (SAW). Elle apporta un soutien moral aux moments de besoin et de détresse :

« Ainsi (il est révélé), afin que nous puissions renforcer ton cœur. » (25: 106)

 

 

Les versets Mecquois et Médinois Du Coran

 

Le processus de la révélation du Coran au Prophète (PSL) fut un long voyage. Ainsi, l’ensemble du Coran comprend 114 sourates. 86 sourates Mecquoises et 28 sourates Médinoises. Découvrons l’importance des versets Mecquois et Médinois du Saint Coran.

 

Les versets Mecquois

 

La révélation coranique au Prophète Mohamed (PSL) avant l’hégire représente la phase Mecquoise. Durant celle-ci, la tâche principale du Prophète (PSL) fut l’appel des personnes égarées vers le monothéisme. Ainsi, cette période de révélation des versets Mecquois du Coran dura environ 13 ans.

 

Les thèmes principaux des versets Mecquois

 

 

Les versets Mecquois sont comparativement plus courts. Ils s’adressent aux habitants de La Mecque musulmans et non-musulmans.

Aussi, on y trouve une sévérité dans le ton. De plus, ces versets parlent du jour du jugement. Il s’agit de la manière dont nous serons responsables devant Allah. Enfin, ils mettent en valeur les récompenses et les punitions divines.

Les versets Mecquois traiten également des histoires des prophètes et des nations précédentes. Enfin, ils évoquent les conséquences qu’encourent les polythéistes pour leur mécréance.

Exemple de sourate de Mecquoise

sourate al fatiha en arabe
Sourate al fatiha en Arabe

La sourate «al Fatiha» est un exemple de versets Mecquois. Elle traite principalement du pouvoir ultime qu’Allah détient. Enfin, elle discutte de la manière dont nous avons besoin de Sonassistances et Son pardon.

Ecouter la sourate al Fatiha:

 

Les versets Médinois

 

L’origine des versets Médinois

Les versets Médinois représentent les sourates révélées au Saint Prophète (PSL) après sa migration à Médine. Même s’il était en dehors de la ville au moment de la révélation.

Ainsi, ces sourates étaient relativement plus longues et s’adressaient aux habitants de Médine. Une ville à majorité musulmane. Par conséquent, de nombreux versets étaient des adresses comme:

«Oh vous croyant!» et avait un ton plus doux car les musulmans étaient déjà sur la bonne voie.

Les thèmes abordés dans les versets Médinois

 

Les sourates Médinoises traitent des règles liées au culte et aux relations sociales.

Elles parlent de manière élaborée de l’importance du Tawhid tout en faisant face à la question de l’hypocrisie telle qu’elle s’exposait à Médine.

Alors que la révélation des sourates de Mecquoise fut avant l’hégire, elles n’étaient ni mémorisées ni documentées dans le même ordre de leur révélation: certains versets à de courts intervalles, et parfois toute la sourate en une seule fois.

L’ordre des versets Mecquois et Médinois

Le Prophète Muhamed (PSL) demanda à ses scribes d’écrire les versets dans la sourate à laquelle ils appartenaient. Une fois que la révélation des sourates Médinoise commença, le Prophète (PSL) demanda à ses compagnons de les positionner avant ou après certaines sourates Mecquoise.

Ainsi, certaines sourates peuvent être Médinoise mais contenir quelques versets Mecquois, et vice versa.

Exemple de sourate Médinoise

Sourate 5 du Saint Coran
Première page de la sourate al Ma’ida

La sourate «Al-Ma’idah» est un exemple de sourate Médinoise, expliquant les directives du pèlerinage et soulignant l’importance de ne chasser aucun animal avant la fin du pèlerinage dans son premier verset.

Avantages de connaître les différences entre les versets Mecquois et Médinois

La distinction entre les versets Mecquois et Médinois permet de:

  • distinguer les versets qui révoquent les versets abrogés.
  • Se familiariser avec les dates de la révélation des lois islamiques spécifiques et de savoir à qui elles s’adressaient.
  • Comprendre parfaitement le contexte et le but de la sourate et des versets en particulier.
  • Reconnaître l’importance de la révélation du Coran au Prophète (PSL) non seulement pour en faciliter la mémorisation et sa compréhension.

Maintenant que nous avons étudié la différence entre les versets Mecquois et médinois, intéressons nous à l’histoire de la compilaation du Coran.

La compilation du Coran

Au début, le Coran était conservé sous la forme d’une mémorisation des versets du Saint Coran. Mais plus tard, le processus de compilation du Coran a commencé à le conserver sous forme de livre.

Lorsqu’il s’agit de la compilation du Coran, celle-ci a été divisée en parties et périodes spécifiques de l’histoire au cours desquelles différents dirigeants musulmans, à différentes époques, ont apporté différentes contributions pour rendre la compilation du Coran meilleure et plus fiable.

Nous discuterons des différentes étapes de la compilation du Coran à travers l’histoire islamique, ce qui a permis de visualiser et de lire le Coran dans sa forme actuelle.

A l’époque du Prophète SAW

le plus vieux Coran du monde

Première étape à l’époque du prophète Mohamed (SAW): Le processus de compilation du Coran a été lancé pour la première fois dans la vie du prophète Mohamed (SAW). À ce stade, l’arrangement et l’ordre des sourates et des versets (ayahs) ont été spécifiés par le prophète (SAW) et le texte a été écrit.

Cependant, à ce stade, le Coran n’était pas compilé dans un seul livre, il était comparativement disponible sur la peau de mouton séparée et était mémorisé dans son intégrité par plusieurs compagnons du prophète Mohamed (PBUH).

Sous le règne du Calife Abu Bakr

Deuxième étape sous le règne du calife Abu Bakr (R.A): La deuxième étape de compilation s’est déroulée pendant le califat d’Abu Bakar (R.A). Durant la bataille de Yamama, un grand nombre de compagnons (sahaba), qui avaient mémorisé le Coran, ont été martyrisés.

Cela est devenu une source d’inquiétude pour de nombreux compagnons du Prophète (SAW) et ils craignaient pour la préservation du Coran. C‘est pourquoi Umar (R.A) a suggéré au calife de rassembler le Coran et de le compiler dans un livre unique afin de garantir sa préservation.

Abu Bakr (RA) aimait cette idée mais craignait parce que le Prophète (SAW) lui-même n’avait jamais pris cette mesure et craignait que cette action ne soit considérée comme une anomalie par la suite. Cependant, il changea d’opinion plus tard et a ordonné à Zain bin Thaabit (RA) d’être le rédacteur en chef et de travailler à la compilation du Coran sous forme de livre. Tous les membres de la commission étaient des Huffaz (ayant mémorisé le coran par coeur) renommés du Coran, c’est-à-dire qu’ils l’avaient déjà mémorisé dans son intégralité.

Après avoir écouté divers Huffaz et effectué des renvois avec les différents versets écrits du Coran trouvés sur des feuilles d’arbres, des peaux brûlantes et des peaux de cuir, il compila une copie finale du Coran qui fut ensuite présentée au calife Abu Bakar (R.A).

Une fois que tout le texte a été rassemblé et compilé, la commission l’a relue avec soin et a certifié qu’il était correct et présent dans son intégralité. Ainsi, la première version du Coran sous forme de livre a été compilée dans la vie d’Abu Bakr (R.A), le premier calife de l’islam.

 

A lire: 8 conseils pratiques pour mémoriser le Coran

 

Sous le règne du Calife Uthman

le Saint Coran et la Kaaba

Troisième étape sous le règne de Uthman (R.A): Pendant l’ère du troisième calife Uthman (R.A), un problème grave lié à la récitation du Coran a été soulevé. Bien que le texte du Coran ait été universellement accepté, des Arabes de différentes parties de l’État islamique l’ont récité selon leur dialecte.

Celles-ci présentaient deux problèmes : premièrement, tout le monde considérait que leur dialecte était correct, ce qui donnait lieu à des disputes ; et deuxièmement, on craignait que si cela continuait, il ne resterait plus de version universellement acceptée du Coran.

Pour surmonter ces problèmes, Uthman (R.A) a demandé à Hafsa (R.A) de fournir la compilation antérieure du Coran afin que davantage de copies puissent en être tirées. En outre, il a également formé un comité composé de Zain bin Haris (R.A) et de quelques autres compagnons pour s’assurer qu’ils s’accordent sur la prononciation de la copie originale et produisent davantage de versions de cette copie de la même manière.

La commission prépara le texte en conséquence, puis plusieurs copies furent réalisées et envoyées à différentes parties de l’État islamique avec pour instructions que seul ce texte devait être considéré comme le texte officiel et authentique du Coran.

Depuis ce jour, le Saint Coran est resté dans sa forme d’origine intacte et le restera à l’avenir par la Grâce et les Bénédictions d’Allah Tout-Puissant.

En dépit de cela, Allah Tout-Puissant Lui-même a pris la responsabilité de préserver le Coran. Cependant, il a fait effectuer le travail par des humains. Différents dirigeants, à différentes époques, ont fait des efforts pour s’assurer que le Coran soit préservé et ce, sous une forme universelle sans aucune déviation, en termes de contenu textuel que nous avons aujourd’hui à partir de laquelle nous récitons.

 

Cette article est maintenant terminé. Pour plus d’informations, contactez le centre al-dirassa qui vous proposera le meilleur programme pour apprendre à réciter et mémoriser le Coran.

 

 

Conseils pour apprendre le Coran sereinement

Conseils pour apprendre le Coran sereinement

L’état d’esprit joue un rôle important dans la formation de notre caractère au quotidien. Plusieurs fois, l’esprit devient anxieux et nous pousse à échouer dans la vie. Ceci peut s’avérer vrai concernant l’apprentissage du Coran. Découvrons donc quelques conseils afin d’apprendre le Coran sereinement.

La tranquillité de l’esprit est un désir primordial pour chaque être humain. En particulier à une époque où nous faisons la course avec le monde entier.

Ainsi, nous désirons atteindre tous les objectifs matériels que nous nous fixons ou que la société met sur notre chemin. La question cruciale est de savoir comment obtenir la tranquillité d’esprit et la paix intérieure que chaque être humain recherche ?

 


NEWSLETTER

Restez à jour avec nos dernières offres, derniers articles de blog et promotions.


 

Les bénéfices d’apprendre le Coran

Apprendre le Coran vous apportera de la stabilité et de la tranquillité dans votre vie. Une fois que vous commencez à vous connecter avec le Coran et à l’appliquer sur le plan pratique, vous pourrez  toujours vous sentir connecté à Allah.

Sincérité lors de l’apprentissage et de la récitation du Coran

Il faut s’efforcer d’être sincère lors de l’apprentissage et de la récitation du Coran. Apprendre et réciter le Coran sont des actes d’adoration pour lesquels on ne recherche que le plaisir et la récompense d’Allah.

La validité de n’importe quel acte d’adoration doit répondre aux deux conditions suivantes : 

  • la sincérité
  •  al Mutaaba’ah: le suivi du Prophète SAW

La sincérité dans l’apprentissage du Coran

Sourate la caverne - Al Kahf

L’intention n’est pas une déclaration de la langue, ni simplement une pensée de l’esprit. Plutôt, c’est une force motivante venant du cœur. Ainsi, elle permet d’accomplir solennellement un acte d’adoration en recherchant la satisfaction d’Allah.

L’imam An-Nawawi expliqua que celui qui récite le Coran est se doit d’être sincère. Il doit rechercher la satisfaction d’Allah. Enfin il de doit pas rechercher gains quelconques de ce bas monde par cette récitation.

Protégez-vous de l’ostentation

Le Prophète SAW a mis en garde contre la récitation du Livre d’Allah pour celui qui recherche le respect et la vénération des gens.

Abu Hurairah – qu’Allah soit satisfait de lui – a rapporté que le messager d’Allah SAW a dit:

« Le premier homme a être jugé au Jour de la Résurrection… est un homme qui a appris la science (religieuse) et l’a enseigné, de même qu’il récitait le Coran. On le présentera et se fera reconnaître ses bénédictions reçues.  Il lui sera dit « Qu’as-tu fais pour elles ? »

L’homme répondra : « J’ai appris la science, l’ai enseigné et j’ai récité le Coran pour Te satisfaire. » Il lui sera dit : « tu mens, plutôt, tu as appris la science afin que l’on dise : « c’est un savant ! » Et tu as récité le Coran afin que l’on dise « C’est un récitateur » et c’est ce qui a été dit. Ensuite, un ordre sera donné and il sera traîné sur son visage jusqu’à ce qu’il soit jeté dans le feu… » (Rapporté par Mouslim)

La sincérité implique

La sincérité envers le livre d’Allah implique donc:

  • De croire en ce que le Coran nous enseigne et d’avoir aucun doute sur ce qu’Il nous dit.  Ainsi, nous devons savoir que le Coran est la parole d’Allah révélée au Prophète Mohamed que la paix soit sur Lui.
  • De se soumettre au Coran et vivre selon ses enseignements fait également partie intégrante de la sincérité envers le livre d’Allah.

Enfin, nous devons croire que les lois énumérées dans le Coran sont les meilleures lois qui ne pourront jamais être égalées par les lois faites par les hommes.

Un autre aspect de la sincérité est de défendre le Coran contre ceux qui aspirent avec leurs langues, à le corrompre, en abuser, et à l’interpréter faussement. Allah a pris sur Lui-même la responsabilité de préserver le Coran contre toute falsification. Cependant, cela ne signifie pas que les gens n’essaieront pas de corrompre ou de falsifier comment les gens l’approche et le comprenne.