Le mariage en Islam

fleurs de mariage

Le mariage en Islam

Hlel, fatha, à la mairie, à la salle, mariage sounna, mariage char’i, union libre, mariage au bled, polygamie… toutes ces noms et expressions font référence à un seul et même évènement: le mariage en Islam.

 

Il existe qu’un seul mariage en Islam, c’est le mariage char’i et sounna, c’est à dire le mariage pour Allah en suivant les règles de la charia d’Allah (ensemble des règles juridiques islamiques) et la sounna établie à travers les hadiths de notre Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).

 

Pourquoi toutes ces expressions? Ce sont des innovations et inventions selon les cultures, les pays d’origine et les égarements des uns et des autres. Il y a aussi l’incompréhension et le manque de discernement entre l’acte de mariage en Islam, et les actes festifs qui l’entourent selon les coutumes des différentes contrées dans le monde.

 

Nous allons nous attacher à expliquer le mariage en Islam à partir des nos références: le Coran et la sounna de notre Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui).


Qu’est ce que le mariage en Islam 

 

Le mariage en Islam est avant tout chose, avant d’être un acte sounna, un acte juridique, un acte d’amour, c’est un acte d’adoration!

Qu’est qu’une adoration? Tout ce qu’Allah aime et agrée, parmi les paroles ou les actes, apparents ou cachés.

Le saint Coran

Le mariage en Islam suit des règles différentes selon les écoles juridiques et les contrées dans le monde, mais il y a des éléments qui ne changent pas et qui suivent les règles établies par notre Prophète Mouhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui): les règles de la sounna qui valident le mariage en Islam.

 

Le mariage en Islam conclu l’union de deux personnes, pubères et responsables psychologiquement et juridiquement: une personne de sexe masculin et une personne de sexe féminin, au nom d’Allah, et en suivant la sounna de notre Prophète Mouhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui). 

 

Nous verrons par la suite les 4 conditions nécessaires au contrat du mariage selon l’école malékite, école juridique majoritaire au Maghreb et en France.

 

Mais le mariage en Islam n’est pas seulement une union entre deux personnes de sexe différente, mais il est la base de la société islamique.

 

Pourquoi le mariage en islam est la fondation d’une société saine?

 

Car il apporte son lot de droits et de devoirs qui apportent un équilibre à la société: les droits et devoirs des époux entre eux, les droits et devoirs des parents et des enfants, les droits et devoirs en cas de divorce.

 

Tout est équilibré et encadré. Comme toute règle de la charia, le mariage en Islam apporte la justice à tous les intervenants et non la liberté de faire ce que l’on veut.

 

 

Que dit la sounna et les hadith sur le mariage en Islam ?

Le mariage en Islam est non seulement encouragée, mais il a été mis en avant par notre Prophète Mouhammad (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) comme étant un acte faisant partie de la religion, et non pas juste un acte mondain.

 

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le mariage est ma sounna et celui qui ne pratique pas ma sounna ne fait pas partie de moi.

Mariez vous je serais certes fier que vous soyez la communauté la plus nombreuse parmi les autres communautés le jour du jugement.

Celui qui en a les moyens qu’il se marie et celui qui ne trouve pas de quoi se marier qu’il jeûne car le jeûne sera pour lui une protection ».

(Rapporté par Ibn Maja et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°6807)

 

Lisez et relisez ce hadith de notre Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) sur le mariage en Islam, il est d’une haute importance. Le mariage en Islam est une sounna de notre Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui a expressément dit que celui qui ne la pratiquée pas ne faisait pas partie de lui.

 

Un autre hadith concernant l’importance du mariage en Islam dans la sounna:

 

D’après Ibn Mass-oûd (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

« Ô vous les jeunes ! Celui d’entre vous qui en a les capacités qu’il se marie car ceci va lui faire baisser le regard et est plus chaste pour le sexe. Et celui qui n’en a pas la capacité alors qu’il jeûne car le jeûne sera pour lui une protection »

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5065 et Mouslim dans son Sahih n°1400)

 

A travers les hadiths de notre Prophète, on peut voir que le mariage en Islam a une telle importance dans la sounna qu’il y a des injonctions directes à se marier et à marier les jeunes qui sont en capacité.

 

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

« Si se présente à vous celui dont vous êtes satisfait de sa religion et de son comportement alors mariez-le. Si vous ne le faites pas cela va entraîner le désordre sur la terre et une grande perversion ».

(Rapporté par Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani)

 

Le mariage évite aux jeunes de s’adonner à la perversion, et ainsi répandre le désordre sur Terre. Le désordre ici dont parle notre Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui), ce sont les multiplications des enfants nés sans unions, sans cadres juridiques, sans responsables légaux, ce qui entraîne un problème de justice terrestre. 

 

 

Ce hadith nous apprend aussi que la demande en mariage, la khitba, est un acte légiféré dans la sounna.

 

Le prophète a dit (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) :

«Que l’homme ne fasse pas de demande en mariage à une femme que son frère a déjà demandé».

(Rapporté par Al Boukhari & Mouslim)

 

Ce hadith indique que la demande en mariage est légiférée et permise au premier demandeur et qu’il est obligatoire d’observer son droit dans la demande.

 

De même que le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a demandé en mariage ‘A’icha ainsi que Hafsa.

 


Les 4 conditions du mariage en Islam

 

  1. La présence d’un tuteur

 

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas de mariage sans tuteur et le dirigeant est le tuteur de celle qui n’a pas de tuteur ».

(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani)

 

La femme doit être représentée par un tuteur, qui peut être son père, son frère, si ils ne sont pas présents, son oncle paternel, sinon comme nous l’a dit notre Prophète, le responsable de la communauté dans laquelle vit la fille.

 

Pourquoi la présence d’un tuteur lors du mariage en Islam? Le tuteur est ici présent pour protéger la future épouse comme il est rapporté dans un hadith de notre Prophète.

 

 

  1. La présence de deux témoins

 

D’après Jabir Ibn ‘Abdillah (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a pas de mariage sans tuteur et sans deux témoins justes ».

(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°7557)

 

Comme nous l’avons vu dans le hadith ci-dessus, le mariage en Islam ne peut être conclu sans la présence de deux témoins, qui doivent être des hommes de bonnes mœurs, c’est à dire qui ne sont pas connus pour être des menteurs ou voleurs notoires. Les témoins permettent la légalité du mariage en Islam, et peuvent être amenés à témoigner si une personne remet le mariage en cause, d’ou la présence de deux témoins de bonnes moeurs.

 

 

  1. Le consentement mutuel lors du mariage

 

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « On ne marie pas la femme qui a déjà connu le mariage sans lui demander son ordre et on ne marie pas la femme vierge sans lui avoir demandé la permission ».

Ils ont dit: Ô Messager d’Allah! Comment est sa permission ?

Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le fait qu’elle se taise (*) ».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5136 et Mouslim dans son Sahih n°1419)

 

D’après Khansa Bint Khidham Al Ansariya (qu’Allah l’agrée), mon père m’a marié alors que j’avais déjà connu le mariage et j’ai détesté cela. Alors je me suis rendu auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) qui a annulé le mariage.

(Rapporté par Boukhari )

 

D’après Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée), une jeune fille vierge s’est rendue auprès du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et a mentionné que son père l’a mariée alors qu’elle détestait cela. Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lui a donné le choix .

(Rapporté par Abou Daoud authentifié par Cheikh Albani)

 

Le mariage en Islam n’est pas valide si l’épouse ne donne pas son accord. Dans les hadiths précédents l’on se rend compte que notre Prophète à clairement annulé un mariage car la fille n’avait pas donné son accord, et a donné le choix à une autre de pouvoir annuler le mariage pour la même raison.

 

Tout ce qui se fait en dehors de cette sounna est un suivi de traditions et de coutumes qui n’ont rien à voir avec les règles du mariage en Islam.

 

la dot en islam

  1. La dot ou le mahr

 

Allah dit dans le Coran:

 “Et donnez aux épouses leur nihla, de bonne grâce. Si de bon gré, elles vous en abandonnent quelque chose, disposez en alors à votre aise et de bon cœur. “  (Coran, 4 : 4).

 

 Ibn Abbas dit que le terme ‘nihla’ utilisé dans ce verset signifie la dot.

 

D’après ‘Oqba Ibn ‘Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Le meilleur mariage est celui qui est le plus facile ».

(Rapportée par Abou Daoud et authentifiée par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3300)

 

Le versement de la dot est l’une des conditions du mariage en Islam.

 

 

Le choix des époux: l’étape la plus importante du mariage en Islam

 

L’étape la plus importante du mariage en Islam ce n’est pas le choix de la date du mariage, le choix de la salle et des plats, mais bel et bien le choix de l’époux ou de l’épouse. Les savants de l’Islam ont, à partir de la sounna de notre Prophète, définit un certains nombres de caractéristiques à fuir chez un homme et une femme musulmane dans le cadre du mariage en islam.

 

 

Les 7 hommes à éviter

 

  •  Celui qui n’est pas musulman.

 

Allah a dit dans la sourate Al Baqara: « Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs tant qu’ils n’auront pas la foi. Certes un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous plaît. Ceux-là appellent vers le feu tandis qu’Allah vers le paradis et le pardon par sa permission ». sourate 2 verset 221

 

 

  •  Celui qui ne prie pas.

 

Si le chef de famille ne prie pas, qui ordonnera aux autres membres de la famille de prier? Surtout que beaucoup de savants d’accord pour dire qu’une personne qui ne prie pas volontairement et sorti de l’Islam.

La prière est la base de l’adoration et de la vie du musulman, il doit respecter ses horaires et son accomplissement.

 

D’après Jabir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes entre un homme et l’association et la mécréance il y a l’abandon de la prière »

(Rapporté par Mouslim)

 

 

  •  Celui qui ne peut pas subvenir aux besoins vitaux

 

Le principal devoir du mari en islam est de subvenir aux besoins de son épouse. Or une personne oisive ou fainéante rencontrera des difficultés à subvenir aux besoins journaliers de sa famille. Ou encore pire celui dont la subsistance est haram. Allah ne donnera aucune baraka dans le cadre d’un mariage en islam si la subsistance du foyer provient d’une activité illicite.

 

 

  • Le dayouth

 

Le mot dayouth est l’homme qui n’a pas de jalousie vis-à-vis de sa famille. 

C’est -à -dire que le dayouth est un homme qui ne ressent pas de jalousie envers les femmes de sa famille et accepte le mauvais comportement.

Le dayouth ne protégera pas les femmes de son foyer des turpitudes et des dangers extérieurs qui les guettent.

 

D’après Abdallah Ibn Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a trois personnes à qui Allah a interdit le paradis: l’alcoolique, celui qui ne se comporte pas bien avec ses parents et le dayouth (*) qui admet la saleté dans sa famille ».

(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani) 

 

 

  • Le pervers narcissique

 

Souvent un homme aux deux visages, doux à l’extérieur et tyrannique chez lui. Le problème de ces hommes, c’est que dans la cadre du mariage en Islam, ils vont utiliser la religion pour arriver à leurs buts.

 

  • L’égoïste

 

D’après ‘Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa famille et je suis le meilleur d’entre vous avec sa famille et lorsque l’un d’entre vous meurt laissez le (*) ».

(Rapporté par tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani)

 

Le mariage en Islam repose sur l’altruisme et non l’égoïsme. Le mari doit propager l’entraide et le bon comportement au sein de son foyer et non juste penser à lui-même.

 

  • L’avare

 

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La meilleure aumône est celle qui laisse de la richesse (*), la main la plus haute est meilleure que la main la plus basse et commence par ceux qui sont sous ta responsabilité ».

(Rapporté par Ibn Khouzeima et authentifié par Cheikh Albani)

 

Il ne convient pas au chef de famille musulman d’être avare. Souvent, il y a confusion entre modestie et avarice. La modestie est un comportement noble, qui tend vers le minimalisme et la vie simple. Quant à l’avarice, c’est une maladie psychologique qui empêche toute dépense.

 

les hommes et femmes à éviter lors du mariage en islam


Les 7 femmes à éviter

 

 

  • Al-Annânat – الأنانة

La femme qui se plaint tout le temps, et fait semblant d’être malade pour attirer l’attention sur elle.

 

 

  • Al-Mannânat – المنانة 

La femme qui vante toujours ses bienfaits et ses qualités. Elle ne sera jamais reconnaissante envers son mari.

 

 

  • Al-Hannânat – الحنانة 

La femme qui est trop attaché à sa famille et ses amis. Elle délaisse son foyer et son mari pour passer du temps avec sa famille et ses amis.

 

 

  • EL Kananah الكنانة ا  

La femme qui vente toujours son passé, ses origines, et qui ainsi dévalorise tout ce que fait son mari pour elle.

 

  • Al-Haddâqat – الحداقة

Le femme matérialiste. Elle ne vous aidera pas dans votre vie religieuse. Elle ne s’occupera pas de son foyer.

 

  • Al-Barrâqat – البراقة 

La femme narcissique qui passe trop de temps à son embellissement pour paraitre belle. Elle risque de ne pas s’occuper de son foyer et de tomber dans le tabarrouj, le fait de sortir dehors embellie et parfumé pour attirer le regard des gens.

 

  • Ash-Shaddâqat – والشداقة 

La femme qui parle énormément pour ne rien dire. Elle risque de divulguer les secrets de votre foyer et de vous embêter plus qu’autre chose.

 

 

conclusion

 

Pour résumer le mariage en islam en quelques mots:

 

Le mariage en Islam selon la sounna de notre Prophète est un acte d’adoration qui unie deux personnes de sexe opposées dans le but de se protéger soi-même et la société du désordre, en créant un foyer au sein duquel l’appel principal sera celui de l’adoration d’Allah.

 

Il y a des conditions juridiques à respecter pour que le contrat de mariage en islam soit valide, et ces conditions se trouvent dans la sounna de notre Prophète et ont été rapportés dans les hadiths.

 

L’acte le plus important dans le mariage en islam est le choix de l’époux ou de l’épouse, car il est fondamental à la pérennisation du foyer musulman et de la vie en bonne communauté.

Qu’Allah facilite à tout musulman et musulmane qui veut se marier. Amine!

Réservez votre cours d’essai gratuit

 

Vous voulez enfin savoir lire le Coran, discuter en arabe avec vos enfants, et étudier l’islam sans passer par la traduction.

 

30 minutes gratuites offertes avec ton professeur égyptien diplômé.

 
 

Jésus – Issa – histoire du Prophète de l’Islam

Jésus - Issa - histoire du Prophète de l'Islam

Jésus - Issa - histoire du Prophète de l'Islam

La naissance miraculeuse du prophète Issa – Jésus

 

Dans l’histoire islamique, la naissance du Prophète Issa (A.S), connu sous le nom de « Jésus-Christ » est un miracle. Il joua un rôle vital en mettant en valeur l’unité d’Allah (SWT). Comme les chrétiens, les musulmans respectent le Prophète Issa (A.s) . Cependant, les musulmans le considèrent comme un prophète d’Allah (SWT) plutôt que le fils de Dieu.

 


Le prophète Issa est né de Maryam (AS) qui était vierge. Elle se déplaça vers l’est de la ville au moment de l’accouchement. Ainsi,elle s’éloigna et s’isola, puis elle passa sous un palmier dont elle se nourrie. Ensuite, elle donna naissance au Prophète Issa (AS).

 

L’un des premiers miracles de sa vie, fut sa capacité à parler en tant qu’enfant. Ainsi, il témoigna de la pureté de sa mère et se déclara prophète d’Allah (SWT). Issa – Jésus (AS) souligna sa prophétie et rappela l’importance de la charité, de la prière et de l’obéissance aux mères. Le Coran mentionne son histoire:

 

Mais (le bébé) dit : « Je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète. Où que je sois, Il m’a rendu béni ; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakât ; et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. » (Coran versets 30 à 33)

 

Personnalité du prophète Issa

 

Issa – Jésus était l’un des justes prophètes d’Allah (SWT. ) Ainsi, il aurait appris le livre « la Bible » ou « Injil» et la sagesse d’Allah lui-même. Ce livre saint a été descendu à Issa (AS) pour guider ceux qui étaient égarés. De plus, il était connu pour accomplir toutes sortes de miracles, et le Saint Coran en rapporte beaucoup, notamment :

 

  • sa capacité à insuffler la vie aux oiseaux fait d’argile ;
  • donner la vue aux aveugles ;
  • faire revivre des morts ;
  • la guérison des lépreux.

 

Il était de nature gentille et était toujours bon avec sa mère et toute l’humanité. De plus, il avait le plus grand respect pour elle, et lorsque les gens mettaient en doute l’origine de son existence miraculeuse. Il parlait pour défendre son honneur.

 

Rôle du prophète Issa au jour du jugement

 

Les musulmans croient qu’Issa (AS) n’est pas mort sur la croix, mais plutôt qu’Allah (SWT) l’éleva au deuxième ciel. C’est là où le Saint Prophète (PSL) l’a également rencontré pendant le Voyage Nocturne (al Isra wa al Mi’raj). De même, les musulmans ont la foi que le Prophète Issa (A.S) reviendra un jour pour vaincre le Dajjal (Faux Messie) et protéger les croyants.

 

Dans un hadith, le prophète (PSL) a dit : « Allah enverra Masih ibn Maryam (Messie, fils de Marie). Ainsi, il descendra près du minaret blanc oriental de Damas, vêtu de deux draps jaunes, appuyé sur les épaules de deux anges. » [Sahih Muslim]

 

Il serade taille moyenne avec des cheveux longs, nets et brillants tombant sur ses épaules. Il aura un teint rouge et blanc, et en baissant la tête, il semblera que les perles tombent.

 

On dit qu’il descendra sur un groupe de 800 hommes et 400 femmes au moment du Fajr quand l’imam Mehdi dirigera la prière du Fajr. Les gens se prépareront à une guerre contre Dajjal, et des ténèbres, une voix se fera entendre, « celui qui écoute vos appels est venu ».

 

Les justes verront le Prophète Issa (AS) descendre du côté est près du minaret à Damas. En descendant ses mains seront sur les épaules de deux anges, et sur insistance, Il se présentera. Il demandera aux gens ce qu’ils pensent de combattre le Dajjal.

 

L’imam Mehdi dirigera la prière et le prophète Issa (AS) la suivra. Après l’inclinaison (Ruku), on annoncera qu’Allah a fait tuer le Dajjal et que des musulmans sont apparus. Ainsi, le Prophète Issa (AS) tuera Dajjal, il établira une nouvelle ère de paix et d’harmonie .

Réservez votre cours d’essai gratuit

 

Vous voulez enfin savoir lire le Coran, discuter en arabe avec vos enfants, et étudier l’islam sans passer par la traduction.

 

30 minutes gratuites offertes avec ton professeur égyptien diplômé.