Qu’est-ce-que le Tajwid ? – Introduction – Leçon 1

Centre al-dirassa: langue arabe, Coran et sciences islamiques en ligne

Qu’est-ce-que le Tajwid ? – Introduction – Leçon 1

1. Introduction

 

Ibn Masoud – qu’Allah soit satisfait de Lui – a rapporté : « le Messager d’Allah – qu’Allah prie sur Lui et Le salue –  m’a dit :

 » Celui qui récite une lettre du Livre d’Allah, il sera crédité d’une bonne action, et une bonne action obtient une récompense dix fois [supérieure]. Je ne dis pas que Alif – Lam – Mim est une lettre, mais Alif est une lettre, Lam est une lettre et Mim est une lettre.«  (at-Tirmidhi)

 

2. Définition du Tajwid

 

Le Tajwid – تَجْوِيدٌ est un mot arabe qui vient du mot racine ja-wa-da – جَوَدَ signifiant linguistiquement le fait d’améliorer et de rendre meilleur.

Techniquement, le Tajwid correspond à la récitation correcte du Saint Coran en donnant à chaque lettre son dû, en employant la bonne prononciation, à travers le mouvement des voyelles (harakat), les points d’articulation des lettres (makharij) et la manière dont ces lettres sont articulées en fonction de leurs caractéristiques intrinsèques (sifat).

Le mot Tartil تَرْتِيلٌ est également employé en langue arabe pour désigner la lecture du Saint Coran.  Il signifie en langue arabe « lent, dont la rythmique est mesurée ». Il est évoqué dans le Saint Coran, sourate al Mouzammil, verset 4 :

 

 Traduction

 Verset

 « Ou un peu plus. Et récite le Coran, lentement et clairement. » أَوْ زِدْ عَلَيْهِ وَرَ‌تِّلِ الْقُرْ‌آنَ تَرْ‌تِيلًا

D’après Ibn Kathir – qu’Allah lui fasse miséricorde- le sens du terme Tafsir dans ce verset  est « de rendre les lettres claires ».

Les cours de Tajwid présent dans ce site sont basés sur la lecture de Hafs ‘An ‘Aasim par la voie de Shatibiyyah – حَفْص عَن عاصِم مِن طَرِيق الشَّاطبيَّةNous expliquerons par la suite dans une autre leçon de Coran incha Allah, les différentes lectures existantes du Saint Coran.

 

3. Pourquoi a-t-on rédigé les règles de Tajwid ?

 

Lorsque l’Islam s’est répandu dans les contrées arabes et non arabes, de nombreuses personnes n’avaient pas l’habitude de prononcer les lettres et sons arabes. Aussi, le Coran était récité avec de nombreuses erreurs et des distorsions apparurent ce qui effraya les savants qui craignaient leur perpétuation. Ainsi, ils ont, par précaution, commencé à rédiger les règles et fondements qui permettent encore aujourd’hui la prononciation juste du Coran, et les nommèrent « science du Tajwid ».

Ces règles ont été établies d’après l’observation des lecteurs du Coran qui respectaient les règles enseignées par le Prophète – qu’Allah prie sur Lui et Le salue – qu’Il enseigna puis qui furent transmises par les générations suivantes.

La partie la plus importante du Tajwid est d’apquranndre les positions correctes des organes vocaux et la manière d’articuler les sons. En effet, on peut perdre le sens du Coran si les lettres ne sont pas prononcées correctement.

La mauvaise prononciation d’une lettre du Coran peut avoir pour conséquence de changer le sens d’un mot et parfois même de l’inversé. Par exemple, en langue arabe le mot chien se prononceكَلْب et le mot cœur قَلْبٌ. Les quranmières lettres sont proches dans leur prononciation et si elles ne sont pas prononcées correctement, le sens du mot change complètement.

4. Pourquoi apprendre le Tajwid ?

La science du Tajwid n’est pas un système de mémorisation par cœur. Au contraire, la maîtrise de ces règles se réalise dans la lecture du Saint Coran. Savoir le réciter et savoir le lire, sont deux aspects distincts.

Lorsque le Tajwid est scrupuleusement observé, la lecture est éloquente et suit un  rythme tout en douceur. Le lecteur sera d’autant plus sûr qu’il suit le modèle du Prophète – qu’Allah prie sur Lui et Le salue – dans la récitation du Coran tout comme le Prophète  – qu’Allah prie sur Lui et Le salue –  a fait selon ce qu’Il lui a été révélé Incha Allah.

Le non-respect de ces règles peut entraîner une lecture inacceptable. Modifier le sens des mots peut rendre le lecteur coupable involontaire de mots de mécréance (kufr).Cette lecture du Coran considérée comme incorrecte constitue une faute, qui peut priver le lecteur d’une récompense dans l’au-delà, et Allah le Très Haut est Le plus savant.

Vous n êtes pas inscrit à ce cours.