Les règles du commencement de la lecture – leçon 18

Centre al-dirassa: langue arabe, Coran et sciences islamiques en ligne

Les règles du commencement de la lecture – leçon 18

Introduction

Dans cette nouvelle leçon pour apprendre les règles de lecture de Tajwid du Saint Coran, nous allons apprendre à commencer notre lecture du Coran.

Nous avons vu lors de la leçon 17, comment arrêter sa lecture, sur un mot, la façon de prononcer sa lettre finale ou encore les signes qui marquent l’arrêt.

Dans cette leçon nous apprendrons premièrement la supplication pour commencer la lecture, et deuxièmement, nous étudierons les règles de la basmala.

1. La supplication pour commencer la lecture

La recherche de protection auprès d’Allah – تَعَوُّذٌ

Lorsque l’on commence à lire le Coran, il convient de rechercher la protection et le refuge auprès d’Allah le Très Haut. Pour cela, il convient de réciter la formule e arabe :

أَعُوذُ بِاللَّهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيْم

Je cherche le refuge en Allah contre le Diable banni

La source de cette formule se trouve dans ce verset du Coran :

فَإِذَا قَرَأْتَ الْقُرْآنَ فَاسْتَعِذْ بِاللَّـهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيمِ

“Lorsque tu lis le Coran, recherche la protection contre le Diable banni” (Sourate 18, verset 98)

On peut dire cette formule silencieusement ou à haute voix quand on est en train de lire seul, mais lors d’une lecture en groupe, le premier dira à haute voix et les autres lecteurs devront le dire doucement avant leur récitation.

2. La Basmala – بَسْمَلَة

A. Définition de la basmala

La basmala correspond à la formule arabe :

بِسْمِ اللَّـهِ الرَّحْمَـٰنِ الرَّحِيمِ

Au nom d’Allah, le tout miséricordieux, le très miséricordieux

La formule de la basmala doit être récitée au commencement de toute sourate en langue arabe. Ainsi, le lecteur doit prononcer la basmala s’il débute sa sourate.

Par contre, si le lecteur commence en milieu de sourate par exemple, il peut dire la basmala après la recherche de refuge ou bien dire uniquement la formule de recherche de refuge auprès d’Allah.

Il est obligatoire de lire la basmala comme étant une partie de la sourate al Fatiha (sourate 1) dans l’école Shafi’i.

De même, il y a un consensus de l’ensemble des écoles juridiques pour dire que la sourate 9 – Le Repentir- ne doit pas commencer par la basmala car elle n’est pas écrite.

B. Les règles de récitation de la basmala entre deux sourates

1. La séparation complète

 

ُElle consiste à ne pas joindre la fin de la précédente sourate avec la basmala de la sourate suivante. De même elle consiste à ne pas joindre cette basmala avec lepremier verset de la sourate.

2. La séparation partielle

 

Elle consiste à s’arrêter à la fin de la sourate sans joindre la basmala. Cependant le lecteur joint la basmala avec le premier verset de la sourate suivante.

Son opposé consisterait à joindre la fin de la sourate avec la basmala de la sourate suivante  et de s’arrêter alors. Puis de commencer la lecture du premier verset de la sourate suivante. Ceci est interdit.

3. La liaison complète

 

Elle consiste à lier la fin de la sourate, avec la basmala de la sourate suivante et de lier la basmala avec le premier verset de la sourate. Cela sans interruption.

Nb : pour la sourate 9 – Le repentir-  il convient de s’arrêter à la fin de la sourate précédent (8)  ou bien de la joindre avec le premier verset de la sourate 9. Ainsi la liaison partielle ne peut être effectuée car il n’ y a pas de basmala.

Conclusion

 

Nous avons donc appris dans cette dix huitième leçon de Coran à débuter la lecture du Saint Coran par la formule de protection et puis par la basmala.

Dans la leçon prochaine incha Allah, nous étudierons les sept variantes de réciter la lettre Alif dans le Coran.

Vous n êtes pas inscrit à ce cours.