Les caractéristiques des lettres sans modalité opposée – leçon 7

Centre al-dirassa: langue arabe, Coran et sciences islamiques en ligne

Les caractéristiques des lettres sans modalité opposée – leçon 7

Introduction

 

Nous avons vu lors de la leçon, que les lettres arabes disposent de qualités propres. Ces caractéristiques sont deux de sortes :

Nous avons étudié lors de la leçon précédente ces deux catégories de caractéristiques. Nous allons donc voir dans ce cours sur les règles de Tajwid du Saint Coran, les caractéristiques sans modalité opposée. Ces caractéristiques, au nombre de …, sont les suivantes :

  • Le sifflement – صَفِير

  • L’écho(son rebondissant) – قَلْقَلَة

  • La douceur (son doux) – لِيْن

  • L’inclinaison – إنْحِراف

  • La répétition – تَكْرير

  • La diffusion du son – تَفَشِّي

  • L’élongation du son – إسْتِطالة

1. Le sifflement – صَفِير

 

Définition : c’est un son similaire à celui de l’oiseau ou de l’abeille qui peu être décrit comme étant un bourdonnement ou un sifflement.

La lettre possède toujours cette caractéristique quelle que soit sa voyelle. Cependant, le sifflement – صَفِير devient plus fort lorsque la lettre porte un soukoune.

La caractéristique du sifflement – صَفِير est trouvé dans les trois lettres suivantes :

ص – س – ز

Exemple de sifflement :

 

Lettres

Extrait du Coran

Sourate/verset

زْ وَوَضَعْنَا عَنكَ وِزْرَكَ

94/2

زَ هُمَزَةٍ لُّمَزَةٍ

104/1

زِ ثَقُلَتْ مَوَازِينُهُ

101/6

زُ حَتَّىٰ زُرْتُمُ الْمَقَابِرَ

102/2

سْ عَلَىٰ طَعَامِ الْمِسْكِينِ

107/3

سَ وَمَا كَسَبَ

111/2

سِ مِّن سِجِّيلٍ

105/4

سُ الَّذِي يُوَسْوِسُ

114/5

صْ سَيَصْلَىٰ نَارًا ذَاتَ لَهَبٍ

111/3

صَ اللَّـهُ الصَّمَدُ

112/2

صِ وَحُصِّلَ مَا

100/10

صُ فِي صُدُورِ النَّاسِ

114/5

 

2. L’écho (son rebondissant) – قَلْقَلَة

 

Définition : il correspond à la prononciation de la lettre  arabe avec un écho ou un son rebondissant lorsqu’elle porte un soukoune.

La caractéristique de cet écho est un mouvement rapide de la langue ou des lèvres lors de l’articulation.

La caractéristique de l’écho – قَلْقَلَة se retrouve dans les cinq lettres suivantes lorsqu’elles portent un soukoune :

ب – د – ج – ط – ق

Ces lettres arabes peuvent être en milieu ou fin de mot (soukoune lié à l’arrêt). Afin que ce son additionnel puisse être exécuté, la lettre doit porter un soukoune et ne doit pas être doublée par une chedda ou portant une voyelle.

L’écho – قَلْقَلَة  est nécessaire sur ces lettres car elles sont les attributs de la prononciation franche – الجَهْرُ  (arrêt de la circulation de la respiration) et de la dûreté – شِدَّة (arrêt de la circulation du son). Ainsi sans l’écho – قَلْقَلَة il ne pourrait y avoir de son !

L’écho – قَلْقَلَة  est de deux sortes:

  • Majeur – صُغْرى

  • Mineur – كُبْرى

 

A. L’écho majeur

 

C’est lorsque la lettre de l’écho apparaît en milieu ou en fin de mot tandis que le lecteur continue sa récitation et ne s’arrête pas. Par exemple :

هُوَ الْأَبْتَرُ

 

B. L’écho mineur

 

C’est lorsque la lettre de l’écho apparaît en fin de mot et que le lecteur s’arrête sur elle (peu importe la raison), l’écho est alors clair et fort. Par exemple :

مَا أَعْبُدُ

 

Exemple d’écho :

 

Lettres

Extrait du Coran

Sourate/verset

ق فَأَثَرْنَ بِهِ نَقْعًا

100/4

ط الَّذِي أَطْعَمَهُم

106/4

ب حَبْلٌ مِّن مَّسَدٍ

111/5

ج  أَلَمْ يَجْعَلْ

105/2

د يَدْخُلُونَ فِي دِينِ اللَّـهِ

110/2

 

3. La douceur – لِيْن

 

Définition : c’est une manière d’articuler qui cherche à apporter la facilité de la prononciation.

 

La caractéristique se trouve uniquement dans les deux lettres suivantes ي et و lorsqu’elles portent le soukoune et que la lettre les précédant porte une fatha.  La prononciation de cette caractéristique est de deux temps.

 

Exemple de douceur :

 

Lettres

Extrait du Coran

Sourate/verset

ـََ يْ وَرَأَيْتَ النَّاسَ

110/2

ـَََ وْ وَآمَنَهُم مِّنْ خَوْفٍ

106/4

ـََ يْ إِنَّا أَعْطَيْنَاكَ

108/1

ـَََ وْ الْكَوْثَرَ

108/1

 

4. L’inclinaison – إنْحِراف

 

Définition : l’inclinaison de la langue en dehors de son point d’articulation jusqu’à ce qu’elle s’approche d’un autre point d’articulation. Cette caractéristique est présente dans deux lettres : ل  et ر. Ainsi, la lettre ل est prononcée avec une inclinaison vers le point d’articulation du ر et vice versa.

 

Exemple d’inclinaison :

 

Lettres

Extrait du Coran

Sourate/verset

ل إِذَا زُلْزِلَتِ

99/1

ر وَأَرْسَلَ عَلَيْهِمْ

105/3

ل إِذَا جَاءَ نَصْرُ اللَّـهِ وَالْفَتْحُ

110/1

ر تَرْمِيهِم

105/4

 

5. La répétition – تَكْرير

 

Définition : cette caractéristique est réalisée par la répétition de la lettre Ra – ر. En effet, pour prononcer la lettre Ra – ر,  la langue vibre légèrement produisant une répétition du son. Il faut faire attention à ne pas exagérer la vibration, car on risquerait de produire l’effet d’une chedda au lieu d’une lettre simple.

 

Exemple de répétition :

 

Lettre

Extrait du Coran

Sourate/verset

رْ أَلَمْ نَجْعَلِ الْأَرْضَ مِهَادًا

78/6

رَ وَجَعَلْنَا النَّهَارَ مَعَاشًا

78/11

رِ لِّنُخْرِجَ بِهِ حَبًّا وَنَبَاتًا

78/15

رُ يَوْمَ يَقُومُ الرُّوحُ

78/38

 

6. La diffusion du son – تَفَشِّي

 

Définition : c’est la prononciation de la lettre arabe par le remplissage de la bouche avec de l’air permettant au son de se propager largement en dehors la bouche.

 

Cette caractéristique est présente dans la lettre arabe Shin – ش. Cette caractéristique naturelle de la lettre Shin – ش s’applique quelle que soit sa voyelle. Cependant, elle est plus forte lorsqu’il porte un soukoune – ـْ.

 

Exemple de la diffusion du son :

 

Lettre

Extrait du Coran

Sourate/verset

شْ يَشْهَدُهُ الْمُقَرَّبُونَ

83/21

شَ وَإِذَا الْعِشَارُ عُطِّلَتْ

81/4

شِرِ حُشِرَتْ

81/5

شُ وَإِذَا الْوُحُوشُ حُشِرَتْ

81/5

 

7. L’élongation du son – إسْتِطالة

 

Définition : cette caractéristique consiste à prononcer  une lettre lentement et d’une façon élongée. Lorsqu’elle est prononcée, le son de la lettre arabe restera du début à la fin du point d’articulation (l’extension du son couvre la totalité du son de la langue).

 

Cette qualité se retrouve dans la lettre Dad – ض. L’élongation de la lettre Dad – ض se produit uniquement si celle-ci porte un soukoune ـْ ou une chedda ـّ. Il faut cependant faire attention à ne pas exagérer cette élongation.

 

Exemple de l’élongation du son :

 

Lettre

Extrait du Coran

Sourate/verset

ض وَلَا الضَّالِّينَ

1/7

ضَ كَيْدَهُمْ فِي تَضْلِيلٍ

105/2

 

Conclusion

 

Nous avons abordé dans cette leçon les caractéristiques n’ayant pas de modalités contraires. Il faut veiller donc lors de la prononciation des lettres en arabe, à respecter d’une part leur point de sortie d’articulation et d’autre part les caractéristiques qui qualifient les lettres.

Il convient donc d’apquranndre à prononcer correctement ces lettres de l’alphabet arabe avec un enseignant maîtrisant la prononciation correcte. De même, qu’il est possible de s’exercer à les prononcer en écoutant des lectures du Coran.

Maintenant que nous avons appris à prononcer correctement l’alphabet arabe, nous allons apprendre les règles de Tajwid afin de lire les lettres arabe selon leur place dans les mots et phrases du Saint Coran.

Vous n êtes pas inscrit à ce cours.