La prononciation incorrecte lors de la récitation du Coran – Leçon 22

Centre al-dirassa: Arabe, Coran et Islam en ligne

La prononciation incorrecte lors de la récitation du Coran – Leçon 22


Introduction

 

Cette 22e leçon pour apprendre la récitation du Coran s’intéressera à la prononciation incorrecte des mots ou des lettres du Saint Coran lors de la récitation. La prononciation incorrecte se dit en langue arabe – اَلْلَحْنُ

.

Dans la science du Tajwid, le mot اَلْلَحْنُ

signifie : manquer au respect des règles du Tajwid pendant la récitation du Saint Coran.

La prononciation incorrecte – اَلْلَحْنُ   

en Tajwid est de deux types :

  1. Majeure ou apparente – جَلِيٌّ

  2. Mineure ou non apparente – خَفِيٌّ


1. Le jugement de la législation sur la prononciation incorrecte

A. Majeure ou apparente – جَلِيٌّ

Réciter le Coran intentionnellement en commettant une erreur majeure est interdit – حَرام

Changer intentionnellement les mots ou lettres du Saint Coran peut ainsi plonger son auteur dans le péché majeur et le conduire à la mécréance.

B. Mineure ou non apparente – خَفِيٌّ

L’erreur mineure  – خَفِيٌّ
est quant à elle réprouvée, elle est indésirable et non louable.


2. L’erreur apparente  – جَلِيٌّ

A. L’erreur majeure par une prononciation incorrecte d’une lettre

L’erreur manifeste ou majeure – جَلِيٌّ
consiste à ne pas prononcer les lettres d’après leur point de sortie d’origine ou de leurs qualités respectives. Par exemple  :

 

Mot correct

Mot dont la prononciation est incorrecte

أَﻟْﺤَﻤْﺪُ


أَﻟْﻬَﻤْﺪُ


ﻳَﺮِثُ


ﻳَﺮِسُ


ﻃَﻴْﺮً


ﺗَﻴْﺮً


ﺻَﺪَقَ


ﺻَﺪَكَ


أَﻧْﻌَﻤْﺖَ


أَﻧْﺌَﻤْﺖَ


 

B. L’erreur majeure par un ajout aux mots

 

L’erreur majeure – جَلِيٌّ

peut consister également à un ajout involontaire aux mots. Par exemple :

 

Mot correct

Mot dont la prononciation est incorrecte
إِﻳَّﺎكَ


إِﻳّﺎﻛَﺎ


أَﻋْﺒُﺪُ


أَﻋْﺒُﺪُوْ


رَبِّ


رﺑِّﻲْ


 

C. L’erreur majeure – جَلِيٌّ par omission

 

L’erreur majeure – جَلِيٌّ

peut se produire en omettant de prononcer une lettre. Par exemple :

 

Mot correct

Mot dont la

prononciation est incorrecte

إِﻧَّﺎ


إِنَّ


اَﻟّﺬِيْ


اَﻟّﺬِ


ﻓَﻘُﻮْﻻ


ﻓَﻘُﻼَ


 

D. L’erreur manifeste – جَلِيٌّ  par le remplacement d’une voyelle ou d’un soukoune

 

L’erreur majeure – جَلِيٌّ  

peut être produite lorsque le lecteur se trompe de voyelle. Il peut s’agir d’une damma, kasra ou fatha. Par exemple :

 

Mot correct

Mot dont la prononciation est incorrecte
ﺧَﻠَﻘَﻚَ


ﺧَﻠَﻘْﻚَ


ﺳَﺮَقَ


ﺳَﺮْقَ


لَها


لَهَ


 

L’erreur manifeste peut se produire également par le remplacement du soukoune par une voyelle. Par exemple :

 

Mot correct

Mot dont la prononciation est incorrecte
أَوْﺣٰﻰ


أَوَﺣٰﻰ


وَاﻟْﻔَﺠْﺮِ


وَاﻟْﻔَﺠَﺮِ


ﺗَﺠْﺮِيْ


ﺗَﺠَﺮِيْ


 

3. L’erreur non apparente – خَفِيٌّ

 

Lire le Coran tout en se rendant coupable d’une erreur non apparente est simplement réprouvé dans le cas ou celle-ci ne modifie pas nécessairement le sens du Coran. Toutefois, elle prive le Saint Coran de sa véritable essence et de sa beauté.

Exemples d’erreurs non apparentes :

  • Négliger les caractéristiques des lettres. Comme l’emphase à pleine bouche des lettres ou l’élevation.
  • Ne pas respecter les règles de al idghâm, al ikhfa ou al Idhar dans leurs places respectives tout en récitant le Coran.
  • Ne pas prolonger une lettre quand une prolongation est présente
  • etc.


Conclusion

Nous avons appris dans cette 22e règle de Tajwid qu’il existe deux types d’erreur : manifeste et non apparente.

Il convient donc de faire attention lors de la mémorisation du Saint Coran afin de ne pas reproduire ces erreurs non intentionnellement. C’est pourquoi il est indispensable de mémoriser le Coran avec un professeur qualifié sinon il ne fera aucun doute que des erreurs, manifestes ou cachées se glisseront dans votre récitation.

La leçon suivante portera incha Allah sur les bonnes manières à observer lorsque l’on souhaite lire le Coran.

You are not Enrolled in this Course.