L’assimilation – الإِدْغامُ – leçon 12

Centre al-dirassa: Arabe, Coran et Islam en ligne

L’assimilation – الإِدْغامُ – leçon 12

Introduction

 

Nous avons vu lors des leçons sur les lettres Mim et du Noune Sakina ou du tanwine , l’emploi de l’assimilation – الإِدْغامُ  dans la lecture du Saint Coran.

Cependant, l’assimilation – الإِدْغامُ peut se produire dans le Coran avec d’autres lettres arabes selon certaines circonstances qui seront mentionnées dans cette nouvelle leçon de Tajwid.

L’assimilation – الإِدْغامُ peut être classée en trois différentes catégories :

al-idgham-leçon 12

1. L’assimilation de deux lettres identiques  – إدْغام مُتَمَثِلان

 

Définition : cette assimilation se produit lorsque deux lettres identiques se retrouvent ensemble, la première portant un Soukoune – ـْ  tandis que la seconde porte une voyelle.

Ainsi les deux lettres étant identiques, elles ont le même point de sortie et partagent les mêmes caractéristiques. La première lettre est alors assimilée à la seconde qui portera alors une Chedda – ـّ.

Cette règle s’applique que les deux lettres identiques soient dans un même mot ou qu’elles se suivent: l’une (portant un soukoune)  étant la dernière d’un mot et l’autre ( portant une voyelle) la première du mot suivant.

Il n’ y a pas de prononciation de la nasalisation excepté dans le cas des lettres arabes Mim – مّ et Noune – نّ lorsqu’elles portent une chedda. Elles, sont toujours nasalisées lors de leur lecture.

Exemples de l’assimilation de deux lettres identiques – إدْغام مُتَمَثِلان

 

Extrait de verset

Sourate/verset

يُكْرِههُّنَّ

24/33

رَبِحَت تِّجَارَتُهُمْ

2/16

 

Remarque :

Si la lettre arabe portant un soukoune est une lettre de prolongation et qu’elle est la dernière lettre d’un mot, tandis que la lettre similaire portant une voyelle commence le second mot, il n’y a pas d’assimilation entre elles.

Exemple :

 

Extrait de verset

Sourate/verset

فِي يَوْمٍ

90/14

 

Notez également que l’assimilation – الإدغام peut être complète ou incomplète :

  • L’assimilation complète se produit lorsqu’il n’ y a absolument aucune trace de la lettre portant un Soukoune durant la prononciation, tel que c’est le cas pour cette catégorie de l’assimilation de deux lettres identiques – إدْغام مُتَمَثِلان.

  • L’assimilation incomplète se produit lorsque quelques traces sonores de la lettre portant un Soukoune restent lors de la prononciation. Nous en verrons des exemples un peu plus tard dans cette leçon.

 

2. L’assimilation de similarité – إدْغام مُتَجانَسان

 

Définition : cette assimilation se produit lorsque l’on est en présence deux lettres arabes ayant un même point de sortie mais ayant des caractéristiques différentes se rencontrent. La première lettre étant Sakina tandis que la seconde porte une voyelle.

Les conséquences de cette rencontre sont que :

  • la deuxième lettre porte une chedda – ـّ

  • L’assimilation complète ou incomplète se produit selon l’ordre des deux lettres

  • La lettre Sakina est assimilée à la lettre portant la voyelle.

 

A. le point de sortie des lettres د – ت – ط

 

a. L’assimilation complète

 

L’assimilation est complète, il ne reste aucune trace de la lettre Sakina. Les assimilations rencontrées dans le Coran sont :

  • La lettre arabe Del – د assimilée à la lettre Ta – ت

Ce sont deux lettres arabes ayant le même point de sortie (د et ت sortent du bout de la langue) mais ayant des caractéristiques différentes. Dans ce cas, la lettre د n’est pas prononcée.

Exemple de l’assimilation complète de la lettre Del Sakina –دْ à la lettre Ta – ت :

 

Extrait de verset

Sourate/verset

قَد تَّبَيَّنَ

2/256

 

  • L’assimilation de la lettre Ta Sakina – تْ à la lettre Del – د

Ce sont deux lettres arabes ayant le même point de sortie (تْ et د sortent du bout de la langue) mais ayant des caractéristiques différentes. Dans ce cas, la lettre تْ n’est  pas prononcée.

Exemple de l’assimilation complète de la lettre Ta Sakina – تْ et de la lettre Del – د

 

Extrait de verset

Sourate/verset

أُجِيبَت دَّعْوَتُكُمَا

10/89

 

  • L’assimilation de la lettre Ta Sakina – تْ à la lettre Ta – ط

Ce sont deux lettres ayant le même point de sortie (تْ et ط sorte du bout de la langue) mais ayant des caractéristiques différentes. Dans ce cas, la lettre arabe Ta – تْ ne sera pas prononcée.

Exemple :

 

Extrait de verset

Sourate/verset

إِذْ هَمَّت طَّائِفَتَانِ

3/122

 

b. L’assimilation incomplète

 

  • L’assimilation incomplète de la lettre arabe Ta Sakina – ط à  la lettre Ta – ت

Ces deux lettres ont le même point de sortie, cependant leurs caractéristiques sont différentes. Cette assimilation incomplète se produit lorsque la lettre Ta – طْ porte un soukoune et que la lettre Ta – ت porte une voyelle.

Lors de la prononciation, il restera des traces sonores de la la lettre Ta – ط  dues à ses caractéristiques intrinsèques. Ainsi, l’épaisseur de la lettre reste tandis que l’écho – قَلْقَلَة disparaît.

Cette règle s’applique lorsque les lettres arabes sont dans un même mot (comme dans l’exemple ci-dessous) ou dans deux mots.

Exemple :

 

Extrait de verset

Sourate/verset

لَئِن بَسَطتَ

5/28

 

B. Le point de sortie des lettres ذ ث ظ

 

  • L’assimilation complète de la lettre Sakina – ذْ  à la lettre ظ

Ce sont deux lettres ayant le même point de sortie (le bout de la langue) cependant elles ont des caractéristiques différentes. Dans ce cas, la lettre ذ n’est pas prononcée.

Exemple :

 

Extrait de verset

Sourate/verset

إِذ ظَّلَمُوا

4/64

 

  • L’assimilation complète de la lettre Sakina – ثْ à la lettre ذ

Ces deux lettres ont le même point de sortie (le bout de la langue). Cependant, elles ont des caractéristiques différentes. Ainsi, lors de l’assimilation, la lettre ث n’est pas prononcée.

Exemple :

 

Extrait de verset

Sourate/verset

يَلْهَث ۚذَّٰلِكَ

7/176

 

C. Le point de sortie des lettres Mim – م et Ba – ب

 

  • L’assimilation complète de la lettre arabe Sakina Ba – ب à la lettre Mim – مْ

Ces deux lettres ont le même point de sortie (les lèvres). Cependant elles ont des caractéristiques différentes. Lors de l’assimilation, il convient d’effectuer une nasalisation – غنة d’une durée de deux temps. La lettre Ba – ب n’est pas prononcée.

Exemple :

 

Extrait de verset

Sourate/verset

يَا بُنَيَّ ارْكَب مَّعَنَا

11/42

 

3. L’assimilation de proximité – إدغام مُتَقَرِبان

 

Cette assimilation se produit lorsque deux lettres arabes ont des points de sortie proches (et non pas le même point de sortie). Cette assimilation se produit avec deux points de sortie, tandis que les lettres ayant des caractéristiques différentes.

A. Le point de sortie des lettres Lam Sakina – لْ et Ra – ر

L’assimilation des lettres Lam Sakina – لْ et Ra – ر est complète. Elle se produit car les deux lettres ont des points de sortie proches (le côté et le bout de la langue) tandis qu’elles ont des caractéristiques différentes. Lors de la prononciation de cette assimilation, la lettre Lam – لْ n’est pas prononcée.

Exemple :

 

Extrait de verset

Sourate/verset

قُل رَّبِّي

18/22

 

B. Le point de sortie des lettres  Qaf Sakina – قْ et Kef – ك

 

Ces deux lettres peuvent avoir une assimilation soit incomplète ou complète.

  • L’assimilation incomplète

C’est l’assimilation de la lettre Qaf – قْ portant un soukoune et de la lettre arabe Kef – ك portant une voyelle. La lettre Qaf – ق possède deux principales caractéristiques, ainsi l’élévation –  الإِسْتِعْلاء – تَفْخِيمٌ  restera tandis que l’écho – القلقلة ne sera pas prononcé.

Exemple :

 

Extrait de verset

Sourate/verset

أَلَمْ نَخْلُقكُّم

77/20

 

  • L’assimilation complète

C’est l’assimilation complète de la lettre Qaf – قْ portant un soukoune et de la lettre Kef – ك portant une voyelle. La lettre Kef – ك porte alors une chedda – ـّ. C’est une exception d’avoir ainsi une lettre arabe épaisse assimilée complètement à une lettre légère. C’est pourquoi on peut la prononcer de cette façon.

Les deux récitations sont correctes. Cependant l’assimilation complète est préférable.

Exemple :

 

Extrait de verset

Sourate/verset

أَلَمْ نَخْلُقكُّم

77/20

 

Conclusion

 

Nous avons donc vu dans cette douzième leçon de Tajwid du Saint Coran, comment prononcer correctement des lettres identiques ou dont les points de sorties peuvent être similaires ou proches. Ainsi, il conviendra de respecter l’assimilation qu’elle soit complète ou bien incomplète.

Cette leçon de Coran est désormais terminée, la prochaine leçon portera incha Allah sur la prolongation.

You are not Enrolled in this Course.