Glossaire du Tajwid – leçon 26

Introduction

Nous sommes arrivés aujourd’hui à notre dernière leçon de Tajwid permettant d’apprendre la récitation correcte du Saint Coran.

Ainsi nous avons étudié à travers une vingtaine de leçons de tajwid, différentes règles et introduit des mots de vocabulaires précis en arabe et que nous avons traduits en français.

Vous trouverez ci-dessous un glossaire de la plupart des mots utilisés dans ces règles de Tajwid. Cela vous sera d’une aide précieuse si vous avez du mal à  pour comprendre une notion.

(suite…)

Les invocations tirées du Saint Coran – leçon 25

Introduction

 

وَقَالَ رَبُّكُمُ ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ ۚ إِنَّ
الَّذِينَ يَسْتَكْبِرُونَ عَنْ عِبَادَتِي سَيَدْخُلُونَ جَهَنَّمَ دَاخِرِينَ

Et votre Seigneur dit: «Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés». (40:60)

 

En effet, l’être humain a été créé pour une grande et noble cause – celle d’adorer Allah le Très Haut lui seul sans aucun associé. Allah dit ainsi dans le Saint Coran :

وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ

Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. (51:29)

1. L’importance de l’adoration

 

Ainsi, la plus grande et la plus noble forme de l’adoration est l’invocation – دُعاء. Sans Allah le Très Haut nous ne sommes rien. Sans Allah, nous sommes faible et démunis. Notre besoin d’Allah est plus essentiel que la nourriture, que la boisson ou même que l’air que nous respirons.

Lorsque nous adressons des invocations à notre Seigneur, nous affirmons ainsi notre faiblesse, notre état de détresse et témoignons que seul Allah peut nous aider et nous guider. Nous Lui montrons ainsi une totale soumission à Sa volonté, et une parfaite connaissance de Son droit à être adoré.

L’invocation n’est pas un simple acte d’adoration. Au contraire, c’est le meilleur des actes d’adoration. C’est un signe de foi et de démonstration de son obéissance à Allah :

وَادْعُوهُ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ

Et invoquez-Le, sincères dans votre culte. (7:29)

Allah le Très Haut est proche de celui qui L’invoque sincèrement. C’est un signe d’humilité tandis que le serviteur montre sa servitude envers son Créateur, se libérant de toute arrogance.

Chères soeurs, chers frères, nous ne cessons jamais de réaliser l’importance de l’invocation de notre Seigneur avec constance, dévouement et une sincérité profonde. Ne perdons jamais l’espoir en nos invocations, dans l’espoir qu’elles puissent être entendues et exaucées. En effet, Aïcha – qu’Allah soit satisfaite d’elle a dit :

“Aucun croyant ne fait une invocation qui ne sera perdue. Soit elle est accordée dans ce bas monde soit elle lui est déposée pour lui dans l’au-delà afin qu’il n’en soit pas frustré.”

L’invocation est la plus facile et la plus élevée des actes d’adoration. Elle ouvre un dialogue sincère et profond avec le Créateur et rend la personne plus optimiste.

L’invocation est une cure contre toutes les maladies et une arme contre la faiblesse et les torts. C’est une caractéristique du véritable croyant et de celui qui est aimé d’Allah :

إِنَّهُمْ كَانُوا يُسَارِعُونَ فِي الْخَيْرَاتِ
وَيَدْعُونَنَا رَغَبًا وَرَهَبًا ۖ وَكَانُوا لَنَا خَاشِعِينَ

« Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous ». (21/90)

2. Invocations tirées du Coran

 

رَبَّنَا تَقَبَّلْ مِنَّا ۖإِنَّكَ أَنتَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ

« accepte ceci de notre part! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient». ( 2 – 127)

 

رَبَّنَا وَاجْعَلْنَا مُسْلِمَيْنِ لَكَ وَمِن ذُرِّيَّتِنَا أُمَّةً مُّسْلِمَةً لَّكَ وَأَرِنَا مَنَاسِكَنَا وَتُبْ عَلَيْنَا ۖ إِنَّكَ أَنتَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ

«Notre Seigneur! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c’est Toi certes l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux». (2 – 128)

رَبَّنَا آتِنَا فِي الدُّنْيَا حَسَنَةً وَفِي الْآخِرَةِ حَسَنَةً وَقِنَا عَذَابَ النَّارِ

«Seigneur! Accorde nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l’au-delà; et protège-nous du châtiment du Feu!» (2 – 201)

رَبَّنَا أَفْرِغْ عَلَيْنَا صَبْرًا وَثَبِّتْ
أَقْدَامَنَا وَانصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

«Seigneur! Déverse sur nous l’endurance, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur ce peuple infidèle». (2 – 250)

رَبَّنَا لَا تُؤَاخِذْنَا إِن نَّسِينَا أَوْ أَخْطَأْنَا

«Seigneur, ne nous châtie pas s’il nous arrive d’oublier ou de commettre une erreur». (2 – 286)

رَبَّنَا وَلَا تَحْمِلْ عَلَيْنَا إِصْرًا
كَمَا حَمَلْتَهُ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِنَا

«Seigneur! Ne nous charge pas d’un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous». (2-286)

رَبَّنَا وَلَا تُحَمِّلْنَا مَا لَا طَاقَةَ لَنَا بِهِ ۖوَاعْفُ عَنَّا وَاغْفِرْ لَنَا
وَارْحَمْنَا ۚ أَنتَ مَوْلَانَا فَانصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

«Seigneur! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde. Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles». ( 2-286)

رَبَّنَا لَا تُزِغْ قُلُوبَنَا بَعْدَ إِذْ هَدَيْتَنَا وَهَبْ لَنَا مِن لَّدُنكَ رَحْمَةً ۚ إِنَّكَ أَنتَ الْوَهَّابُ

«Seigneur! Ne laisse pas dévier nos cœurs après que Tu nous aies guidés; et accorde-nous Ta miséricorde. C’est Toi, certes, le Grand Donateur!» (3 – 08)

رَبَّنَا إِنَّكَ جَامِعُ النَّاسِ لِيَوْمٍ
لَّا رَيْبَ فِيهِ ۚ إِنَّ اللَّـهَ لَا يُخْلِفُ الْمِيعَادَ

«Seigneur! C’est Toi qui rassembleras les gens, un jour – en quoi il n’y a point de doute – Allah, vraiment, ne manque jamais à Sa promesse.» (3- 09)

رَبَّنَا إِنَّنَا آمَنَّا فَاغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَقِنَا عَذَابَ النَّارِ

«Ô notre Seigneur, nous avons la foi; pardonne-nous donc nos péchés, et protège-nous du châtiment du Feu»( 3-16)

رَبِّ هَبْ لِي مِن لَّدُنكَ ذُرِّيَّةً طَيِّبَةً ۖ إِنَّكَ سَمِيعُ الدُّعَاءِ

«Ô mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière». ( 3-38)

رَبَّنَا آمَنَّا بِمَا أَنزَلْتَ وَاتَّبَعْنَا
الرَّسُولَ فَاكْتُبْنَا مَعَ الشَّاهِدِينَ

«Seigneur! Nous avons cru à ce que Tu as fait descendre et suivi le messager. Inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent». ( 3-53)

رَبَّنَا اغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَإِسْرَافَنَا فِي أَمْرِنَا
وَثَبِّتْ أَقْدَامَنَا وَانصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

«Seigneur, pardonne-nous nos péchés ainsi que nos excès dans nos comportements, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur les gens mécréants». (3-147)

رَبَّنَا مَا خَلَقْتَ هَـٰذَا بَاطِلًا سُبْحَانَكَ فَقِنَا عَذَابَ النَّارِ

«Notre Seigneur! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi! Garde-nous du châtiment du Feu». ( 3-191)

رَبَّنَا إِنَّكَ مَن تُدْخِلِ النَّارَ فَقَدْ أَخْزَيْتَهُ ۖ وَمَا لِلظَّالِمِينَ مِنْ أَنصَارٍ

«Seigneur! Quiconque Tu fais entrer dans le Feu, Tu le couvres vraiment d’ignominie. Et pour les injustes, il n’y a pas de secoureurs!» (3-192)

رَّبَّنَا إِنَّنَا سَمِعْنَا مُنَادِيًا يُنَادِي لِلْإِيمَانِ أَنْ آمِنُوا بِرَبِّكُمْ فَآمَنَّا ۚ

«Seigneur! Nous avons entendu l’appel de celui qui a appelé ainsi à la foi: «Croyez en votre Seigneur» et dès lors nous avons cru.» (3-193)

رَبَّنَا فَاغْفِرْ لَنَا ذُنُوبَنَا وَكَفِّرْ
عَنَّا سَيِّئَاتِنَا وَتَوَفَّنَا مَعَ الْأَبْرَارِ

«Seigneur, pardonne-nous nos péchés, efface de nous nos méfaits, et place nous, à notre mort, avec les gens de bien.» (3-193)

رَبَّنَا وَآتِنَا مَا وَعَدتَّنَا عَلَىٰ رُسُلِكَوَلَا
تُخْزِنَا يَوْمَ الْقِيَامَةِ ۗ إِنَّكَ لَا تُخْلِفُ الْمِيعَادَ

«Seigneur! Donne-nous ce que Tu nous as promis par Tes messagers. Et ne nous couvre pas d’ignominie au Jour de la Résurrection. Car Toi, Tu ne manques pas à Ta promesse». (3-194)

رَبَّنَا أَخْرِجْنَا مِنْ هَـٰذِهِ الْقَرْيَةِ الظَّالِمِ أَهْلُهَا
وَاجْعَل لَّنَا مِن لَّدُنكَ وَلِيًّا وَاجْعَل لَّنَا مِن لَّدُنكَ نَصِيرًا

«Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur». (4-75)

رَبَّنَا آمَنَّا فَاكْتُبْنَا مَعَ الشَّاهِدِينَ

«Ô notre Seigneur! Nous croyons: inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent (de la véracité du Coran)». (5-83)

رَبَّنَا ظَلَمْنَا أَنفُسَنَا وَإِن لَّمْ تَغْفِرْ لَنَا
وَتَرْحَمْنَا لَنَكُونَنَّ مِنَ الْخَاسِرِينَ

«Ô notre Seigneur, nous avons fait du tort à nous-mêmes. Et si Tu ne nous pardonnes pas et ne nous fais pas miséricorde, nous serons très certainement du nombre des perdants». ( 7-23)

رَبَّنَا لَا تَجْعَلْنَا مَعَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ

«Ô notre Seigneur! Ne nous mets pas avec le peuple injuste». ( 7-47)

رَبَّنَا افْتَحْ بَيْنَنَا وَبَيْنَ قَوْمِنَا
بِالْحَقِّ وَأَنتَ خَيْرُ الْفَاتِحِينَ

«Ô notre Seigneur, tranche par la vérité, entre nous et notre peuple car Tu es le meilleur des juges.» (7-89)

رَبَّنَا أَفْرِغْ عَلَيْنَا صَبْرًا وَتَوَفَّنَا مُسْلِمِينَ

«Ô notre Seigneur! Déverse sur nous l’endurance et fais nous mourir entièrement soumis.» (7-126)

رَبَّنَا لَا تَجْعَلْنَا فِتْنَةً لِّلْقَوْمِ الظَّالِمِينَ ﴿٨٥﴾ وَنَجِّنَا بِرَحْمَتِكَ مِنَ الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

«Ô notre Seigneur, ne fais pas de nous une cible pour les persécutions des injustes .Et délivre-nous, par Ta miséricorde, des gens mécréants». (10-85/86)

رَبِّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ أَنْ أَسْأَلَكَ مَا لَيْسَ لِي
بِهِ عِلْمٌ ۖ وَإِلَّا تَغْفِرْ لِي وَتَرْحَمْنِي أَكُن مِّنَ الْخَاسِرِينَ

«Seigneur, je cherche Ta protection contre toute demande de ce dont je n’ai aucune connaissance. Et si Tu ne me pardonnes pas et ne me fais pas miséricorde, je serai au nombre des perdants». (11-47)

رَبِّ اجْعَلْ هَـٰذَا الْبَلَدَ آمِنًا وَاجْنُبْنِي وَبَنِيَّ أَن نَّعْبُدَ الْأَصْنَامَ

«Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu sûr, et préserve-moi ainsi que mes enfants de l’adoration des idoles». ( 14-35)

رَبَّنَا إِنَّكَ تَعْلَمُ مَا نُخْفِي وَمَا نُعْلِنُ ۗ وَمَا يَخْفَىٰ
عَلَى اللَّـهِ مِن شَيْءٍ فِي الْأَرْضِ وَلَا فِي السَّمَاءِ

«Ô notre Seigneur, Tu sais, vraiment, ce que nous cachons et ce que nous divulguons: – et rien n’échappe à Allah, ni sur terre, ni au ciel!» – (14-38)

رَبِّ اجْعَلْنِي مُقِيمَ الصَّلَاةِ وَمِن ذُرِّيَّتِي ۚ رَبَّنَا وَتَقَبَّلْ دُعَاءِ

«Ô mon Seigneur! Fais que j’accomplisse assidûment la Salât ainsi qu’une partie de ma descendance; exauce ma prière, ô notre Seigneur!» (14-40)

رَبَّنَا اغْفِرْ لِي وَلِوَالِدَيَّ وَلِلْمُؤْمِنِينَ يَوْمَ يَقُومُ الْحِسَابُ

«Ô notre Seigneur! pardonne-moi, ainsi qu’à mes père et mère et aux croyants, le jour de la reddition des comptes». (14-31)

رَبَّنَا آتِنَا مِن لَّدُنكَ رَحْمَةً وَهَيِّئْ لَنَا مِنْ أَمْرِنَا رَشَدًا

«Ô notre Seigneur, donne-nous de Ta part une miséricorde; et assure nous la droiture dans tout ce qui nous concerne». (18-10)

رَبَّنَا إِنَّنَا نَخَافُ أَن يَفْرُطَ عَلَيْنَا أَوْ أَن يَطْغَىٰ

«Ô notre Seigneur, nous craignons qu’il ne nous maltraite indûment, ou qu’il dépasse les limites». (20 – 45)

رَّبِّ زِدْنِي عِلْمًا

«Ô mon Seigneur, accroît mes connaissances!» (20 – 114)

لَّا إِلَـٰهَ إِلَّا أَنتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنتُ مِنَ الظَّالِمِينَ

«Pas de divinité à part Toi! Pureté à Toi! J’ai été vraiment du nombre des injustes». (21-87)

رَبِّ لَا تَذَرْنِي فَرْدًا وَأَنتَ خَيْرُ الْوَارِثِينَ

«Seigneur: «Ne me laisse pas seul, Seigneur, alors que Tu es le meilleur des héritiers». (21-89)

رَبَّنَا آمَنَّا فَاغْفِرْ لَنَا وَارْحَمْنَا وَأَنتَ خَيْرُ الرَّاحِمِينَ

«Seigneur, nous croyons; pardonne-nous donc et fais-nous miséricorde, car Tu es le meilleur des Miséricordieux» (23-109)

رَبَّنَا وَسِعْتَ كُلَّ شَيْءٍ رَّحْمَةً وَعِلْمًا فَاغْفِرْ لِلَّذِينَ
تَابُوا وَاتَّبَعُوا سَبِيلَكَ وَقِهِمْ عَذَابَ الْجَحِيمِ

«Seigneur! Tu étends sur toute chose Ta miséricorde et Ta science. Pardonne donc à ceux qui se repentent et suivent Ton chemin et protège-les du châtiment de l’Enfer.» (40-07)

رَبَّنَا وَأَدْخِلْهُمْ جَنَّاتِ عَدْنٍ الَّتِي وَعَدتَّهُمْ وَمَن صَلَحَ مِنْ آبَائِهِمْ
وَأَزْوَاجِهِمْ وَذُرِّيَّاتِهِمْ ۚ إِنَّكَ أَنتَ
الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ ﴿٨﴾ وَقِهِمُ السَّيِّئَاتِ ۚ وَمَن تَقِ السَّيِّئَاتِ
يَوْمَئِذٍ فَقَدْ رَحِمْتَهُ ۚ وَذَٰلِكَ هُوَ الْفَوْزُ الْعَظِيمُ

«Seigneur! Fais-les entrer aux jardins d’Eden que Tu leur as promis, ainsi qu’aux vertueux parmi leurs ancêtres, leurs épouses et leurs descendants, car c’est Toi le Puissant, le Sage. Et préserve-les [du châtiment] des mauvaises actions. Quiconque Tu préserves [du châtiment] des mauvaises actions ce jour-là, Tu lui feras miséricorde». Et c’est là l’énorme succès». (40- 8/9)

رَبَّنَا اصْرِفْ عَنَّا عَذَابَ جَهَنَّمَ ۖ إِنَّ عَذَابَهَا كَانَ غَرَامًا ﴿٦٥﴾ إِنَّهَا سَاءَتْ مُسْتَقَرًّا وَمُقَامًا

«Seigneur, écarte de nous le châtiment de l’Enfer». – car son châtiment est permanent.Quels mauvais gîte et lieu de séjour!» (25- 66/67)

رَبَّنَا هَبْ لَنَا مِنْ أَزْوَاجِنَا وَذُرِّيَّاتِنَا قُرَّةَ أَعْيُنٍ وَاجْعَلْنَا لِلْمُتَّقِينَ إِمَامًا

«Seigneur, donne-nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fais de nous un guide pour les pieux». (25-74)

رَبِّ أَوْزِعْنِي أَنْ أَشْكُرَ نِعْمَتَكَ الَّتِي أَنْعَمْتَ عَلَيَّ وَعَلَىٰ
وَالِدَيَّ وَأَنْ أَعْمَلَ صَالِحًا تَرْضَاهُ وَأَدْخِلْنِي بِرَحْمَتِكَ فِي عِبَادِكَ الصَّالِحِينَ

«Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m’as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne œuvre que tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux». (27-19)

رَبِّ نَجِّنِي مِنَ الْقَوْمِ الظَّالِمِينَ

«Seigneur, sauve-moi de [ce] peuple injuste!» (28-21)

رَبِّ إِنِّي لِمَا أَنزَلْتَ إِلَيَّ مِنْ خَيْرٍ فَقِيرٌ

«Seigneur, j’ai grand besoin du bien que tu feras descendre vers moi». (28-24)

قَالَ رَبِّ انصُرْنِي عَلَى الْقَوْمِ الْمُفْسِدِينَ

«Seigneur, donne-moi victoire sur ce peuple de corrupteurs!»(29-30)

رَبَّنَا لَا تَجْعَلْنَا فِتْنَةً لِّلَّذِينَ كَفَرُوا
وَاغْفِرْ لَنَا رَبَّنَا ۖ إِنَّكَ أَنتَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ

« Seigneur, ne fais pas de nous [un sujet] de tentation pour ceux qui ont mécru; et pardonne-nous, Seigneur, car c’est Toi le Puissant, le Sage». (60-5)

رَبَّنَا أَتْمِمْ لَنَا نُورَنَا وَاغْفِرْ لَنَا ۖ إِنَّكَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

«Seigneur, parfais-nous notre lumière et pardonne-nous. Car Tu es Omnipotent». (66-8)

رَّبَّنَا عَلَيْكَ تَوَكَّلْنَا وَإِلَيْكَ أَنَبْنَا وَإِلَيْكَ الْمَصِيرُ

«Seigneur, c’est en Toi que nous mettons notre confiance et à Toi nous revenons [repentants]. Et vers Toi est le Devenir». (60-04)

3. Conclusion

Cette leçon de tajwid nous aura permis d’apprendre l’importance de l’invocation pour le musulman.

De même, nous avons pu apprendre différentes invocations tirées du Saint Coran. La liste n’est pas exhaustive. Il conviendra que l’apprenant qui souhaite connaître plus d’invocations  se tourne vers des livres spécialisés tels que la citadelle du musulman.

La prochaine leçon incha Allah sera un glossaire des principaux mots de vocabulaire que nous avons appris tout au long de cette série de cours sur le Tajwid du Saint Coran.

Les modes de récitation – Leçon 24

Introduction

Dans cette 24e leçon de Tajwid, nous allons apprendre les différents modes de récitation du Saint Coran. En effet, il existe plusieurs façon de réciter le texte du Coran que les savants ont divisé en trois catégories :

  • At- Tahqiqالتَّحْقِيق
  • Al-Hadrالحَدْر
  • At-Tadwirالتَّدْوير

Ces trois modes de récitation sont permis et le lecteur est libre de choisir celui qui lui convient. Allah le Très Haut nous a ordonné de réciter le Coran d’après ses règles :

وَرَتِّلِ الْقُرْآنَ تَرْتِيلًا

 

“Et récite le Coran, lentement et clairement”. (73-4)

Le Tartilالتَّرْتِيل qui vient du mot – رَتِّلِ signifie :  c’est la Tajwid des lettres et la connaissance des arrêts.

 

1. At- Tahqiq – التَّحْقِيق

A. Définition

C’est la récitation lente et précise. Elle est est méticuleuse et attentive au sens. Cette récitation donne à chaque lettre sa place, ses caractéristiques et sa juste mesure en accord avec les règles de Tajwid.

 

Exemple de la récitation lente – التحقيق

 

أَعُوذُ بِاللَّهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيْم

 

B. L’exagération dans la prolongation des lettres – التَّمْطِيط

 

Il conviendra de ne pas exagérer dans la prononciation des lettres notamment en les élongeant de trop. Cette pratique, appelée At-Tamtit – التَّمْطِيط, n’est pas permise.

 

Exemple 1 d’allongement exagéré –  التَّمْطِيط

 

Ceci se produit lorsque l’on allonge des lettres qui n’ont pas de marque de prolongation écrite. Par exemple, la lecture du verset :

وَ لَقَدْ كُنتُم

Lors de la lecture du mot كُنتُم il ne faut pas allonger la lettre Wa- و. Écoutons l’erreur de prolongation – التَّمْطِيط de cette voyelle qui sera prononcée :

كُونتُم

 

Exemple 2 d’allongement exagéré –  التَّمْطِيط

 

Le verset :

إِنَّ الَّذينَ

Parfois, certaines personnes ajoutent une prolongation à la Kasra du mot إِنَّ et le prononcent ainsi :

إِيْنَّ الَّذينَ

2. Al-Hadr – الحَدْر

A. Définition

 

C’est une récitation rapide avec rythme soutenu. Récitation rapide avec un débit de course élevé qui prend néanmoins en compte les règles de Tajwid. On appelle également cette récitation At-Tartilالتَّرْتِيل.

Exemple de la récitation rapide – الحدر

 

أَعُوذُ بِاللَّهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيْم

 

B. La fusion des lettres entre elles – دَمْجُ الحُروف

 

La récitation rapide doit se faire en accord avec les règles de Tajwid. Ainsi, il conviendra de faire attention à ne pas fusionner ou assembler des lettres entre elles à cause d’une récitation trop rapide. Par exemple , le verset :

وَ لَقَدْ جَعَلْنا فِي السَّماء

La personne se précipitant trop dans sa récitation pourrait mêler des lettres à d’autres et réciter ainsi :

 

Ici, le lecteur ne prononce pas  جَعَلْنا mais plutôt جَعَنا  omettant ainsi de prononcer correctement la lettre Lam – ل.

Il est donc permis de lire rapidement le Coran cependant il faudra faire attention à ne pas faire fusionner des lettres entre elles à cause de la rapidité et du manque de prononciation claire des lettres.

3. At-Tadwir – التَّدْوير

 

C’est une lecture intermédiaire entre At-Tahqiq et Al-Hadr. C’est donc une récitation dont la vitesse n’est ni lente, ni rapide. On appelle également cette récitation At-tawasut التَّوَسُط.

 

Conclusion

 

Nous avons donc appris dans cette leçon de Tajwid qu’il existe 3 modes de récitation permis.

Il convient de veiller à prononcer correctement les lettres quel que soit le choix parmi ces récitations afin de ne pas allonger certaines lettres, ni se précipiter dans la lecture au risque de fusionner des lettres entre elles.

Dans la leçon prochaine incha Allah nous apprendrons l’importance de l’invocation en islam et quelques invocations tirées du Saint Coran.

Les bonnes manières à observer lors de la lecture du Coran – leçon 23

Introduction

 

Allah le Très Haut accepte uniquement les actions qui sont correctes et sincères. Pour être acceptée par Allah, une action doit donc être en accord avec les règles de la loi islamique et effectuée pour Allah et Lui seul.

Ainsi, un récitateur se doit de respecter certains principes lorsqu’il lit. Nous verrons ci-dessous, les points principaux à observer.

1. Etre en état de pureté légale

 

Le récitateur doit se libérer de ce qui pourrait lui faire perdre ses ablutions mineurs – الوُضوءُ mais également de ce qui pourrait lui faire perdre ses ablutions majeures – غُسْل. Ainsi le lecteur du Saint Coran doit toujours être en état de pureté rituelle.

Cela concernera également les vêtements qui devront être purifiés de toute souillure.

2. L’endroit de sa lecture

 

L’endroit dans lequel il effectue sa récitation doit être pur légalement – طَهار d’après les critères de la législation islamique.

3. La recherche de refuge

Le récitateur du Coran cherche la protection auprès d’Allah le Très Haut par la formule de recherche de refuge contre le Diable – تَعَوُّذٌ. Ceci doit être prononcé en début ou au milieu d’une sourate lorsqu’il débute sa lecture. En accord avec la parole d’Allah  :

فَإِذَا قَرَأْتَ الْقُرْآنَ فَاسْتَعِذْ بِاللَّـهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيمِ

“Lorsque tu lis le Coran, recherche la protection contre le Diable banni” (Sourate 18, verset 98)

4. Prononcer la basmala

Le lecteur doit prononcer la basmala au début de chaque sourate excepté la sourate Le Repentir (09):

بِسْمِ اللَّـهِ الرَّحْمَـٰنِ الرَّحِيمِ

Au nom d’Allah, le tout miséricordieux, le très miséricordieux.

5. La concentration

 

Le récitateur doit lire dans une ouverture spirituelle et de concentration par respect envers le Saint Coran. Allah le Très Haut dit :

لَوْ أَنزَلْنَا هَـٰذَا ٱلْقُرْءَانَ عَلَىٰ جَبَلٍ لَّرَأَيْتَهُۥ خَـٰشِعًا مُّتَصَدِّعًا مِّنْ خَشْيَةِ ٱللَّـهِ

“Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vue s’humilier et se fendre par crainte d’Allah.”

6. La méditation sur le sens des versets

 

Le lecteur doit lire avec attention, réfléchir sur le sens de ce qu’il lit. Allah le Très Haut dit :

 

أَفَلَا يَتَدَبَّرُونَ ٱلْقُرْءَانَ أَمْ عَلَىٰ قُلُوبٍ أَقْفَالُهَآ

“Ne méditent-ils pas sur le Coran? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs?” (47/24)

7. L’embellissement de la voix

 

Le lecteur se doit d’embellir sa voix durant la récitation, sans arrogance. Bara’ ibn Azb – qu’Allah soit satisfait de lui –  a rapporté que le Messager d’Allah – qu’Allah prie sur lui et le salue- a dit :

“Embellissez le Coran avec vos voix”

(Source Sunan Abi Dawoud, v.2. Chapitre de la prière : Istihbab at’Tarteel fee al’Qira’a. Hadeeth 1468 al-Maktaba al-Asriya Sayda, Beyrouth)

 

Abou Hourayra – qu’Allah soit satisfait de lui – a rapporté :

“Il n’est pas des notres celui qui ne récite pas le Coran avec une voix mélodieuse”.

(Source Sahih Bukhari, v. 9, livre du Tajwid, p.188, Dar Ihya al-Turath al-Arabi – le Caire, 1378h – 1958)

 

Le but de l’embellissement de la voix est de faciliter la compréhension de la signification du texte et de motiver une personne qui l’entendrait à apprécier la beauté du style et des mots.

La récitation mélodieuse dans le but de divertir est prohibée – حَرام. De même, il est interdit de réciter en suivant la musicalité des notes de musique.

Une authentique, mélodieuse et belle récitation consiste à prononcer correctement les lettres et mots du Coran en appliquant avec perfection les règles de Tajwid.

 

8. Ecouter la récitation

 

Il est demandé à quiconque entend la récitation du Coran, que cela provienne d’un Qari – récitateur, de la radio, de la télévision, d’un ordinateur ou de toute autre source, de l’écouter, de méditer et de réfléchir au sens des versets. En effet, Allah le très Haut dit :

وَإِذَا قُرِئَ ٱلْقُرْءَانُ فَٱسْتَمِعُوا۟ لَهُۥ وَأَنصِتُوا۟ لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ

“Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l’oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la miséricorde (d’Allah).” (7/204)

 

De même, le lecteur doit éviter d’interrompre une récitation dans le but de parler aux gens, sauf lorsque cela est nécessaire.

9. Se retenir de bailler

 

Parmi les bons comportements à observer, le lecteur devra se retenir de l’envi de bailler pendant la durée de sa récitation.

10. Attester de la véracité des paroles d’Allah

 

Le lecteur doit attester de la véracité des paroles d’Allah le Très Haut et être témoin de son appel ainsi que du testament du Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue.

11. Le remerciement

 

Le lecteur doit remercier Allah le Très Haut pour sa générosité lorsqu’il lit un verset sur la miséricorde et de chercher refuge auprès d’Allah le Très Haut lors des versets de mise en garde.

Conclusion

 

Nous avons appris dans cette 23e leçon de Tajwid les principales règles de bienséance lors de la récitation du Saint Coran.

Le Coran n’est pas un livre ordinaire, il est le verbe, la parole d’Allah le Très Haut. Il conviendra donc de le traiter de la meilleure des façons en accord avec la législation islamique.

Dans la leçon prochaine incha Allah, nous étudierons les 3 modes de lecture permises du Coran.

La prononciation incorrecte lors de la récitation du Coran – Leçon 22

Introduction

 

Cette 22e leçon pour apprendre la récitation du Coran s’intéressera à la prononciation incorrecte des mots ou des lettres du Saint Coran lors de la récitation. La prononciation incorrecte se dit en langue arabe – اَلْلَحْنُ.

Dans la science du Tajwid, le mot اَلْلَحْنُ signifie : manquer au respect des règles du Tajwid pendant la récitation du Saint Coran.

La prononciation incorrecte – اَلْلَحْنُ   en Tajwid est de deux types :

  1. Majeure ou apparente – جَلِيٌّ
  2. Mineure ou non apparente – خَفِيٌّ

1. Le jugement de la législation sur la prononciation incorrecte

A. Majeure ou apparente – جَلِيٌّ

Réciter le Coran intentionnellement en commettant une erreur majeure est interdit – حَرام

Changer intentionnellement les mots ou lettres du Saint Coran peut ainsi plonger son auteur dans le péché majeur et le conduire à la mécréance.

B. Mineure ou non apparente – خَفِيٌّ

L’erreur mineure  – خَفِيٌّ est quant à elle réprouvée, elle est indésirable et non louable.

2. L’erreur apparente  – جَلِيٌّ

A. L’erreur majeure par une prononciation incorrecte d’une lettre

L’erreur manifeste ou majeure – جَلِيٌّ consiste à ne pas prononcer les lettres d’après leur point de sortie d’origine ou de leurs qualités respectives. Par exemple  :

 

Mot correct

Mot dont la prononciation est incorrecte

أَﻟْﺤَﻤْﺪُ
أَﻟْﻬَﻤْﺪُ
ﻳَﺮِثُ
ﻳَﺮِسُ
ﻃَﻴْﺮً
ﺗَﻴْﺮً
ﺻَﺪَقَ
ﺻَﺪَكَ
أَﻧْﻌَﻤْﺖَ
أَﻧْﺌَﻤْﺖَ

 

B. L’erreur majeure par un ajout aux mots

 

L’erreur majeure – جَلِيٌّ peut consister également à un ajout involontaire aux mots. Par exemple :

 

Mot correct

Mot dont la prononciation est incorrecte
إِﻳَّﺎكَ
إِﻳّﺎﻛَﺎ
أَﻋْﺒُﺪُ
أَﻋْﺒُﺪُوْ
رَبِّ
رﺑِّﻲْ

 

C. L’erreur majeure – جَلِيٌّ par omission

 

L’erreur majeure – جَلِيٌّ peut se produire en omettant de prononcer une lettre. Par exemple :

 

Mot correct

Mot dont la

prononciation est incorrecte

إِﻧَّﺎ
إِنَّ
اَﻟّﺬِيْ
اَﻟّﺬِ
ﻓَﻘُﻮْﻻ
ﻓَﻘُﻼَ

 

D. L’erreur manifeste – جَلِيٌّ  par le remplacement d’une voyelle ou d’un soukoune

 

L’erreur majeure – جَلِيٌّ  peut être produite lorsque le lecteur se trompe de voyelle. Il peut s’agir d’une damma, kasra ou fatha. Par exemple :

 

Mot correct

Mot dont la prononciation est incorrecte
ﺧَﻠَﻘَﻚَ
ﺧَﻠَﻘْﻚَ
ﺳَﺮَقَ
ﺳَﺮْقَ
لَها
لَهَ

 

L’erreur manifeste peut se produire également par le remplacement du soukoune par une voyelle. Par exemple :

 

Mot correct

Mot dont la prononciation est incorrecte
أَوْﺣٰﻰ
أَوَﺣٰﻰ
وَاﻟْﻔَﺠْﺮِ
وَاﻟْﻔَﺠَﺮِ
ﺗَﺠْﺮِيْ
ﺗَﺠَﺮِيْ

 

3. L’erreur non apparente – خَفِيٌّ

 

Lire le Coran tout en se rendant coupable d’une erreur non apparente est simplement réprouvé dans le cas ou celle-ci ne modifie pas nécessairement le sens du Coran. Toutefois, elle prive le Saint Coran de sa véritable essence et de sa beauté.

Exemples d’erreurs non apparentes :

  • Négliger les caractéristiques des lettres. Comme l’emphase à pleine bouche des lettres ou l’élevation.
  • Ne pas respecter les règles de al idghâm, al ikhfa ou al Idhar dans leurs places respectives tout en récitant le Coran.
  • Ne pas prolonger une lettre quand une prolongation est présente
  • etc.

Conclusion

Nous avons appris dans cette 22e règle de Tajwid qu’il existe deux types d’erreur : manifeste et non apparente.

Il convient donc de faire attention lors de la mémorisation du Saint Coran afin de ne pas reproduire ces erreurs non intentionnellement. C’est pourquoi il est indispensable de mémoriser le Coran avec un professeur qualifié sinon il ne fera aucun doute que des erreurs, manifestes ou cachées se glisseront dans votre récitation.

La leçon suivante portera incha Allah sur les bonnes manières à observer lorsque l’on souhaite lire le Coran.