Les prolongations liées à d’autres causes | cours de Coran gratuit | Leçon 16

Les prolongations liées à d’autres causes - cours de Coran gratuit

 

Introduction

Nous avons vu dans les leçons sur la lecture des prolongations dans le Coran, qu’elles ont une lecture différente lorsqu’elles sont suivies de la lettre arabe Hamza – ء, un soukoune ou une chedda.

Nous allons aborder dans cette nouvelle leçon pour apprendre le Tajwid du Coran, d’autres cas pour lesquels une  prolongation de deux temps ou plus devra être effectuée.

Continue reading

La prolongation suivie de la Hamza – ء | cours de Coran gratuit | leçon 14

La prolongation suivie de la Hamza - ء - cours de Coran gratuit

Introduction

Dans cette 14e leçon  pour apquranndre la les règles du Tajwid du Saint Coran, nous continuons notre apquranntissage des règles de la prolongation. Nous allons étudier ici les prolongations qui sont suivies de la lettre Hamza.

Il existe deux types de prolongation dont la cause est la lettre hamza – ء :

  • La prolongation liée obligatoirement – مَدٌّ مُتَّصَلٌ واجِبٌ
  • La prolongation séparée permise – مَدٌّ مُنْفَصِلٌ جائِزٌ

Continue reading

L’assimilation – الإِدْغامُ | cours de Coran gratuit | leçon 12

L’assimilation - الإِدْغامُ - cours de Coran gratuit

Introduction

 

Nous avons vu lors des leçons sur les lettres Mim et du Noune Sakina ou du tanwine , l’emploi de l’assimilation – الإِدْغامُ  dans la lecture du Saint Coran.

Cependant, l’assimilation – الإِدْغامُ peut se produire dans le Coran avec d’autres lettres arabes selon certaines circonstances qui seront mentionnées dans cette nouvelle leçon de Tajwid.

L’assimilation – الإِدْغامُ peut être classée en trois différentes catégories :

Continue reading

Les règles du Noune Sakina et du Tanwine | cours de Coran gratuit | leçon 11

Les règles du Noune Sakina et du Tanwine - cours de Coran gratuit

Introduction

 

Cette onzième leçon pour apprendre le tajwid du Saint Coran en ligne s’intéresse aux règles de lecture de la lettre Noune Sakina – نْ et du tanwine.

Les règles qui s’appliqueront à la lecture du Noune Sakina – نْ et du tanwine se résument ainsi :

 

Noune sakina et tenwine - leçon11

  • Noune Sakina – نْ et tanwine : une même lettre

En tajwid, un Noune Sakina – نْ et un tanwine sont considérés comme étant les mêmes car au niveau de leur sonorité, le tanwine sonne comme un Noune Sakina. Ainsi, ils répondront aux mêmes règles de Tajwid.

 


NEWSLETTER

Restez à jour avec nos dernières offres, derniers articles de blog et promotions.


 

Écoutons les exemples ci-dessous pour plus de clarification et observons la similitude sonore entre la lettre Noune Sakine et le Tanwine lorsqu’elles portent la même voyelle :

 

Tanwine

Noune Sakina

Audio

ـً أَنْ
ـٌ أُنْ
ـٍ إِنْ

Exemples avec tanwine

Exemple avec Noune Sakina

Audio

بً بَنْ
بٌ بُنْ
بٍ بِنْ

1. La prononciation claire – الإِظْهار

 

Définition : c’est le fait de prononcer la lettre depuis son point de sortie clairement et distinctement, sans aucun changement.

Les conditions de cette règle sont les suivantes :

  • La présence du Noune Sakina – نْ ou du Tanwine

  • Elles sont suivies par l’une des lettres dont le points de sortie est la gorge :

ء – ه – ح – خ – ع – غ

Exemples de la prononciation claire – الإِظْهار avec le Noune Sakina – نْ

 

Lettre

Extrait de verset

Sourate / verset

ح فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ

108/2

خ وَأَمَّا مَنْ خَافَ

79/40

ع وَلِأَنْعَامِكُمْ

79/33

غ فِي صُدُورِهِم مِّنْ غِلٍّ تَجْرِي

7/43

ء مِنْ أَيِّ شَيْءٍ خَلَقَهُ

80/18

ه فَأَنتَ عَنْهُ تَلَهَّىٰ

80/10

Exemples de la prononciation claire – الإِظْهار avec le tanwine

 

Lettre

Extrait de verset

Sourate / verset

ح نَارٌ حَامِيَةٌ

101/11

خ ذَرَّةٍ خَيْرًا يَرَهُ

99/7

ع يَوْمَئِذٍ عَنِ النَّعِيمِ

102/8

غ فَلَهُمْ أَجْرٌ غَيْرُ مَمْنُونٍ

95/6

ء غَاسِقٍ إِذَا وَقَبَ

113/3

ه سَلَامٌ هِيَ حَتَّىٰ

97/5

2. L’assimilation – الإِدْغام

 

L’assimilation du Noune Sakina – نْ ou du tanwine s’effectue en présence des six lettres suivantes :

ي – ر – م – ل – و – ن

Il existe deux types d’assimilation – الإِدْغام :

  • l’assimilation sans nasalisation – الإِدْغامُ بِغَيْرِ غُنَّة

  • l’assimilation avec nasalisation – الإِدْغامُ بِغُنَّة

A. l’assimilation sans nasalisation – الإِدْغامُ بِغَيْرِ غُنَّة

 

Elle est appelée également l’assimilation complète et elle se fait lorsque la lettre Noune Sakina – نْ ou le tanwine  sont suivis par les lettres Ra – ر et Lam – ل. La lecture se fera sans nasalisation. Les lettres arabes Lam – ل et Ra – ر porteront alors une chedda – ـّ.

On parle donc d’une assimilation complète car on ne retrouvera aucune trace sonore de la lettre Noune – ن.

Exemple de l’assimilation sans nasalisation – الإِدْغامُ بِغَيْرِ غُنَّة :

 

Lettre

Extrait de verset

Sourate / verset

ل وَلَمْ يَكُن لَّهُ

112/4

ر أَن رَّآهُ اسْتَغْنَىٰ

96/7

ل كَلَّا لَئِن لَّمْ يَنتَهِ

96/15

ر عَن رَّبِّهِمْ

83/15

B. L’assimilation avec nasalisation – الإِدْغامُ بِغُنَّة

 

Elle est également appelée  l’assimilation incomplète. Les cas lettres le déterminant sont les suivantes :

ي – م – و – ن

Cette assimilation est caractérisée par :

  • la présence de la lettre Noune Sakina – نْ ou du tanwine

  • Elle est  suivie par une des lettres suivantes : ي – م – و – ن

L’assimilation avec nasalisation signifie que le son du Noune Sakina – نْ ou du tanwine sera entendue de manière incomplète ou partiellement assimilée.

Exemples de l’assimilation avec nasalisation pour la lettre Noune Sakina – نْ :

 

Lettre

Extrait de verset

Sourate / verset

ي فَمَن يَعْمَلْ

99/7

ي لَّن يَقْدِرَ

90/5

و مِن وَالٍ

13/11

و

مِن وَاقٍ

13/34

م مِّن مَّسَدٍ

111/5

م مَّاءٍ دَافِقٍ

86/6

ن مِن نِّعْمَةٍ

92/19

ن لَنَا أَن نَّأْتِيَكُم

14/11

Exemples de l’assimilation avec nasalisation pour le tanwine :

 

Lettre

Extrait de verset

Sourate / verset

ي يَوْمَئِذٍ يَتَذَكَّرُ

89/23

ي قَرِيبًا يَوْمَ

78/40

و لَهَبٍ وَتَبَّ

111/1

و جُوعٍ وَآمَنَهُم

106/4

م حَبْلٌ مِّن

111/5

م بِحِجَارَةٍ مِّن

105/4

ن قَرِيبٍ نُّجِبْ

14/44

ن حِطَّةٌ نَّغْفِرْ

2/58

Remarque:

 

La règle de l’assimilation du Noune Sakina – نْ ou du tanwine s’applique uniquement lorsqu’ils sont la dernière lettre du mot et que l’une des lettres de l’assimilation – الإِدْغامُ est présente en première lettre du mot suivant.

Ainsi, si le Noune Sakina – نْ se trouve en milieu de mot suivi d’une lettre de l’assimilation, il n’y a pas d’assimilation. Il existe uniquement 4 mots dans le Saint Coran appliquant cette règle :

 

Lettre

Extrait de verset

Sourate / verset

ي بُنْيَانٌ

61/4

ي الدُّنْيَا

30/7

و قِنْوَانٌ

6/99

و صِنْوَانٌ

13/4

NB: Pour rappel, le tanwine n’est pas concerné par cette note particulière car il ne peut se trouver qu’en fin de mot.

 

3. Le changement – الإقلاب

 

Définition : il correspond au changement du son de son point de sortie initial, ainsi, le Noune Sakina – نْ ou le tanwine se change en Mîm – م. On apliquera cette règle lorsque :

  • on est en présence d’un Noune Sakina – نْ ou d’un tenwine

  • il est suivi par la lettre Ba – ب

  • le résultat de cette rencontre est le changement du Noune Sakina/ tanwine en Mim et une nasalisation- غنة de deux temps

Exemple du changement – الإقلاب

 

Exemple de verset

Sourate/ verset

إِلَّا مِن بَعْدِ

98/4

ۖ لَيُنبَذَنَّ

104/4

4. La dissimulation -الإِخْفاء

 

Définition : c’est la dissimulation du son du Noune Sakina – نْ ou du tanwine lorsqu’ils sont suivis par l’une des 15 lettres restantes de l’alphabet arabe :

ت – ث – ج – د – ذ – ز – س – ش – ص – ض – ط – ظ – ف – ق – ك

La prononciation se fera avec une nasalisation- غنة d’une durée de deux temps. Cette nasalisation est légère, pas trop profonde, à l’inverse de celle de l’assimilation – الإِدْغامُ  ou des lettres نّ et مّ.

La méthode de prononciation de la dissimulation -الإِخْفاء

Lorsque la dissimulation se produit, le point de sortie du Noune Sakina – نْ ou du tanwine est ignor. Ainsi, il est prononcé à proximité du point de sortie de la lettre de la dissimulation- الإخفاء.

Le lecteur doit donc faire en sorte que sa langue soit à distance du point de sortie du Noune Sakina – نْ ou du tanwine et proche du point de sortie de la lettre de la dissimulation pendant la nasalisation, prêt à prononcer la lettre de la dissimulation الإِخْفاء.

Exemple de la dissimulation  –الإِخْفاء pour la lettre Noune Sakina – نْ :

 

Lettre

Extrait de verset

Sourate / verset

ت كُنتُ تُرَابًا

78/40

ث فَأَمَّا مَن ثَقُلَتْ

101/6

 

Découvrez nos cours privés par Zoom ou Skype avec un prof particulier

Les règles de la lettre Mim Sakina – مْ | cours de Coran gratuit | leçon 10

Les règles de la lettre Mim Sakina - مْ - cours d'arabe gratuit

Introduction

Cette dixième leçon pour apprendre à lire le Coran par l’étude des règles de tajwid s’intéresse à la lettre Mim – م portant un soukoune autrement appelée Mim Sakina.

La lettre Mim portant une voyelle suit les règles de lecture normale. Nous avons d’ailleurs étudié précédemment son point de sortie qui sont les lèvres et ses caractéristiques.

 

Cependant, la lettre Mim – مْ portant un soukoune répond à des règles de lecture différentes suivant les lettres et sa position dans le mot.

Il existe ainsi 3 règles de Tajwid qui s’appliquent au Mim Sakina :

Mim Sakina - leçon 10

Les règles ci-dessus sont appelées Shafawi – شَفَوِيٌّ car elles trouvent comme point de sortie d’origine les lèvres.

1. L’assimilation du Mim – إِدْغام شَفَوِيّ

Définition : L’assimilation du Mim – م se produit lorsque celui-ci est suivi d’un autre Mim. Le quranmier Mim est Sakina (portant un soukoune) tandis que le second porte une voyelle. Ainsi, un renforcement de la deuxième lettre Mim va se créer, elle portera alors une chedda ـّ. Enfin, le résultat de cette assimilation sera la présence d’une nasalisation  – غُنَّةٌ d’une durée de deux temps (équivalant à la prononciation de deux lettres).

 


NEWSLETTER

Restez à jour avec nos dernières offres, derniers articles de blog et promotions.


 

Extrait du Coran

Sourate /verset

عَلَيْهِم مُّؤْصَدَةٌ

104/8

أَطْعَمَهُم

106/4

2. La dissimuation du Mim – إِخْفاء شَفَوِيّ

Définition : La dissimulation de la lettre Mim – م se produit lorsqu’il est suivi de la lettre Ba – ب. Ainsi, lorsque la lettre Mim – م porte est Sakina et que la lettre Ba – ب la suivant porte une voyelle, une nasalisation – غُنَّةٌ est alors prononcée pour une durée de deux temps. La lettre Mim – م est alors cachée par la nasalisation.

Lors de la récitation de cette nasalisation, les lèvres doivent être légèrement ouvertes, juste assez pour permettre à une feuille de passer de passer à travers.

Extrait du Coran

Sourate /verset

تَرْمِيهِم بِحِجَارَةٍ

105/4

عَلَيْهِم بِمُصَيْطِرٍ

88/22

3. La prononciation claire – إِظْهار شَفَوِيّ

Définition : on procède à la prononciation claire de la lettre Mim – م  lorsque celle-ci est suivie de n’importe quelle lettre en dehors des lettres Mim – م et Ba – ب.

Cette règle s’applique lorsque la lettre Mim est Sakina et que la lettre suivante porte une voyelle. Il n’ y a donc aucune nasalisation et la lettre Mim est prononcée clairement.

Extrait du Coran

Sourate /verset

رَبِّهِمْ جَنَّاتُ

98/8

عَنْهُمْ وَرَضُوا عَنْهُ

98/8

Conclusion

Cette leçon de tajwid est maintenant terminée. Nous avons appris à lire la lettre Mîm portant un Soukoune.

Nous avons également trois nouveaux termes (dissimulation, prononciation claire et assimilation) que nous retrouverons à la leçon suivante incha Allah dans l’étude des règles de Tajwid liées à la lettre Noune ن Sakina.

Découvrez nos cours privés par Zoom ou Skype avec un prof particulier

Les règles de la lettre Lam – ل | cours de Coran gratuit | Leçon 9

Les règles de la lettre Lam - ل - cours gratuit de Coran

Introduction

 

Nous continuons notre série de cours sur l’apquranntissage des règles de tajwid du Saint Coran. Nous avons appris à lire la lettre Ra – ر dans le Saint Coran.

Comme pour la lettre Ra – ر, la lettre arabe Lam – ل peut aussi être prononcée d’une manière rugueuse et épaisse – تَفْخِيم ou d’une manière légère et douce – تَرْقِيق.

 

1. Le Lam – ل rugueux/épaix – تَفْخِيم

 

Définition : Pour produire ce son, à l’arrière de la langue s’élève dans la bouche. Cette élévation de la langue produit un son épais ou lourd.

Il en existe deux catégories :

  • La lettre Lam – ل dans la prononciation du nom d’Allah – اللَّه lorsqu’elle est précédée d’une fatha ou d’une damma.

Par exemple :

Règle

Exemples

 

Sourate/verset

Fatha

قُلْ هُوَ اللَّـهُ أَحَدٌ

112/1

Damma

نَصْرُ اللَّـهِ

110/1

 


NEWSLETTER

Restez à jour avec nos dernières offres, derniers articles de blog et promotions.


 

  • Lors de la prononciation du nom d’ Allah – اللَّه lorsqu’elle est précédée par un soukoune et que la lettre précédant cette lettre porte une fatha ou une damma.

Règle

Exemples

Sourate/verset

Fatha

وَلِتُكَبِّرُوا اللَّـهَ

2/185

Damma

وَاتَّقُوا اللَّـهَ

2/189

Attention :

 

Si la lettre arabe précédant le nom d’Allah – اللَّه  est une lettre de l’élévation – الإِسْتِعْلاء , il ne faut pas la prononcer avec emphase (lourdeur) car cela pourrait facilement se produire à cause de la liaison avec la lettre Lam – ل  qui elle est prononcée avec de façon rugueuse.

 

Par exemple :

 

Exemples

Sourate/verset

خَتَمَ اللَّـهُ

2/7

Dans l’exemple ci-dessus, la lettre arabe Mîm – م doit être prononcée de manière légère et douce tandis que la lettre arabe Lam – ل est prononcée de façon rugueuse (avec emphase).

 

2. Le Lam -ل doux/fin – تَرْقِيق

 

Définition : l’arrière de langue s’abaisse de sorte qu’un son plat soit produit.

Il en existe 3 catégories :

  • La lettre arabe Lam – ل dans la prononciation du nom d’Allah – اللَّه  qui est précédée par une kasra.

Règle

Exemples

Sourate/verset

Fatha

بِاللَّـهِ

85/8

Damma

يَوْمَئِذٍ لِّلَّـهِ

82/19

  • La lettre arabe Lam – ل dans la prononciation du nom d’Allah – اللَّه  lorsqu’elle est précédée par un soukoune et que la lettre le précédent porte une kasra.

Par exemple

 

Exemples

Sourate/verset

وَسَيَجْزِي اللَّـهُ

3/144

  • La lettre arabe Lam – ل est prononcée de manière douce dans tous les autres cas restant :

Par exemple :

 

Exemples

Sourate/verset

لَهَبٍ

111/1

مَالُهُ

111/2

لِرَبِّكَ

108/2

3. Divers

 

Lorsque la lettre arabe Lam – ل dans le nom d’Allah – اللَّه  est précédée par un alif – ى alors la voyelle de la lettre précédent ce alif – ى déterminera si la lettre Lam – ل est prononcée d’une manière rugueuse ou douce.

Ainsi si le alif – ى est précédé par une fatha, celui-ci sera prononcé par un son « A » prolongé et on lira alors la lettre Lam – ل de manière rugueuse.

A contrario, lorsque le Alif – ى est précédé par une Kasra, alors ce alif deviendra un Ya – ي de prolongation prononcé par un son « i » long ce qui entraînera une lecture douce de la lettre Lam – ل la succédant.

 

Règle

Exemples

Sourate/verset

Le Lam –ل doux/fin – تَرْقِيق

هَدَى اللَّـهُ

2/143

Le Lam –ل doux/fin – تَرْقِيق

كَيْفَ يَهْدِي اللَّـهُ

3/86

Conclusion

 

Nous avons donc appris dans cette neuvième leçon de tajwid du Saint Coran à lire la lettre arabe Lam – ل notamment lorsqu’elle est dans le nom de notre Seigneur Allah –اللَّه   le Très Haut.

Nous apprendrons dans la leçon suivante incha Allah la lecture de la lettre mîm – م dans le Saint Coran.

Découvrez nos cours privés par Zoom ou Skype avec un prof particulier

 

Les règles de la lettre Ra – ر | cours de Coran gratuit | Leçon 8

Les règles de la lettre Ra - ر - Cours de Coran gratuit

Introduction

 

Nous continuons notre série de cours sur l’apprentissage des règles de tajwid du Saint Coran. Nous avons appris a prononcer correctement les lettres arabes par l’étude des points de sortie des lettres et de leurs caractéristiques.

Nous allons dans cette huitième leçon de Tajwid  plus spécifiquement étudier les règles de lecture de la lettre Ra – ر dans le Coran. En effet, la méthode de  lecture de cette lettre comporte deux catégories :

  • Rugueux/épaix – تَفْخِيم

  • Doux/fin – تَرْقِيق

 

1. Le Ra – ر rugueux/épaix – تَفْخِيم

 

Définition : Pour produire ce son, à l’arrière de la langue s’élève dans la bouche. Cette élévation de la langue produit un son épais ou lourd.

 

Il existe 5 situations qui obligent à produire un son épais avec la lettre arabe Ra – ر :

  • Lorsque la Ra – ر porte une fatha ou une damma :

Exemple :

 


NEWSLETTER

Restez à jour avec nos dernières offres, derniers articles de blog et promotions.


 

Lettre

Exemples

Sourate/verset

رَ رَسُولُ اللَّهِ

91/13

رُ فَعَقَرُوها

91/14

  • Lorsque la lettre Ra – ر porte un soukoune tandis que la lettre arabe la précédente porte une fatha ou une damma.

Exemple :

 

Lettre

Exemples

Sourate/verset

رْ précédé d’une fatha

وَالْأَرْضِ وَمَا طَحَاهَا

91/6

رْ précédé d’une damma

حَتَّىٰ زُرْتُمُ الْمَقَابِرَ

102/2

  • Lorsque la lettre Ra – ر porte un soukoune et que la lettre précédente porte une kasra tandis que la lettre suivant le Ra – ر est une lettre arabe ayant pour caractéristique l’élévation – الإِسْتِعْلاء  et ne porte pas de kasra.

Exemple :

 

Exemple

Sourate/verset

كانَتْ مِرْصادًا

78/21

  • Lorsque la lettre Ra – ر porte un soukoune et que la lettre précédente porte une kasra “d’aide” (c’est-à-dire, une kasra qui n’existe pas à l’origine du mot mais qui est là en support pour faciliter la lecture du mot).

Exemple

 

Sourate/verset

ارْجِعِي إِلَىٰ رَبِّكِ

89/28

  • Lorsque la lettre Ra – ر porte un soukoune d’arrêt

Le soukoune d’arrêt : lorsque le lecteur s’arrête sur un mot du Coran lors de sa lecture,  ce mot va subir une modification orale de son écriture. Ainsi, le mot portera un soukoune sur sa dernière lettre qui n’est pas à l’origine écrit mais qui a pour cause l’arrêt sur cette lettre.

Par exemple,le verset  وَالْعَصْرِ : si on décide de s’arrêter sur le dernier mot : وَالْعَصْرْ. Le dernier soukoune sur la dernière lettre du mot- الْعَصْرْ est un soukoune d’arrêt uniquement existant à l’oral et ne sera jamais écrit ainsi dans le Coran.

Ainsi, lorsque la lettre Ra – ر porte un soukoune d’arrêt  et qu’il est précédé par la lettre  Ya – ي portant un soukoune, et dont la lettre précédant le Ya porte une fatha ou une kasra,  on appliquera une lecture rugueuse de la lettre Ra.

 

Lettre

Exemples

Sourate/verset

La 1ere lettre porte une fatha et la deuxième un soukoune

وَالْعَصْرِ

103/1

La 1ere lettre porte une damma et la deuxième un soukoune

خُسْرٍ

103/2

2. Le Ra- ر doux/fin – تَرْقِيق

 

Définition : l’arrière de langue s’abaisse de sorte qu’un son plat soit produit.

 

Il existe quatre cas de figures de lettre Ra- ر qui sont produites avec un son doux :

  • Lorsque la lettre Ra – ر porte une kasra

Exemples

Sourate/verset

وَبُرِّزَتِ الْجَحِيمُ

79/36

لِكُلِّ امْرِئٍ مِّنْهُمْ

80/37

  • Lorsque la lettre Ra – ر porte un soukoune et que la lettre précédente porte une kasra d’origine.  Les deux lettres se retrouvent dans un même mot tandis que la lettre Ra – ر n’est pas suivie d’une lettre de l’élévation – الإِسْتِعْلاء.

Exemple

Sourate/verset

اذْهَبْ إِلَىٰ فِرْعَوْنَ

79/17

  • Lorsque la lettre Ra- ر porte un soukoune (résultant d’un arrêt aussi bien en milieu qu’en fin de verset) et que la lettre arabe précédente est un Ya – ي portant un soukoune.

Exemples

Sourate/verset

يَوْمَئِذٍ لَّخَبِيرٌ

100/11

ذَٰلِكَ الْفَوْزُ الْكَبِيرُ

85/11

  • Lorsque la lettre Ra – ر porte un soukoune (résultant d’un arrêt aussi bien en milieu qu’en fin de verset) tandis que la lettre la précédente a pour caractéristique de l’abaissement – الإِسْتِفْعال  portant un soukoune tandis que la lettre la précédant (donc la troisième lettre) porte une kasra.

Exemple

Sourate/verset

قَسَمٌ لِّذِي حِجْرٍ

89/5

Conclusion

 

Cette huitième leçon de Tajwid du Saint Coran est maintenant terminée. Nous avons appris dans cette leçon l’emploi de la lettre Ra- ر dans la lecture du Saint Coran. Nous avons pu voir qu’il existe deux types de prononciation de cette lettre arabe, l’une rugueuse et épaisse et l’autre plus douce.

Nous avons pu remarquer l’importance de connaître les caractéristiques des lettres arabes qui peuvent influencer la prononciation de la lettre Ra – ر.

Lorsque de la leçon prochaine incha Allah, nous apprendrons les règles régissant la lecture de la lettre Lâm – ل dans le Saint Coran.

 

Les caractéristiques des lettres sans modalité opposée | cours de Coran gratuit | leçon 7

Les caractéristiques des lettres sans modalité opposée - cours de Coran gratuit

Introduction

 

Nous avons vu lors de la leçon, que les lettres arabes disposent de qualités propres. Ces caractéristiques sont deux de sortes :

Nous avons étudié lors de la leçon précédente ces deux catégories de caractéristiques. Nous allons donc voir dans ce cours sur les règles de Tajwid du Saint Coran, les caractéristiques sans modalité opposée. Ces caractéristiques, au nombre de …, sont les suivantes :

  • Le sifflement – صَفِير

  • L’écho(son rebondissant) – قَلْقَلَة

  • La douceur (son doux) – لِيْن

  • L’inclinaison – إنْحِراف

  • La répétition – تَكْرير

  • La diffusion du son – تَفَشِّي

  • L’élongation du son – إسْتِطالة

 

1. Le sifflement – صَفِير

 

Définition : c’est un son similaire à celui de l’oiseau ou de l’abeille qui peu être décrit comme étant un bourdonnement ou un sifflement.

La lettre possède toujours cette caractéristique quelle que soit sa voyelle. Cependant, le sifflement – صَفِير devient plus fort lorsque la lettre porte un soukoune.

La caractéristique du sifflement – صَفِير est trouvé dans les trois lettres suivantes :

ص – س – ز

 


NEWSLETTER

Restez à jour avec nos dernières offres, derniers articles de blog et promotions.


 

Exemple de sifflement :

 

Lettres

Extrait du Coran

Sourate/verset

زْ وَوَضَعْنَا عَنكَ وِزْرَكَ

94/2

زَ هُمَزَةٍ لُّمَزَةٍ

104/1

زِ ثَقُلَتْ مَوَازِينُهُ

101/6

زُ حَتَّىٰ زُرْتُمُ الْمَقَابِرَ

102/2

سْ عَلَىٰ طَعَامِ الْمِسْكِينِ

107/3

سَ وَمَا كَسَبَ

111/2

سِ مِّن سِجِّيلٍ

105/4

سُ الَّذِي يُوَسْوِسُ

114/5

صْ سَيَصْلَىٰ نَارًا ذَاتَ لَهَبٍ

111/3

صَ اللَّـهُ الصَّمَدُ

112/2

صِ وَحُصِّلَ مَا

100/10

صُ فِي صُدُورِ النَّاسِ

114/5

2. L’écho (son rebondissant) – قَلْقَلَة

 

Définition : il correspond à la prononciation de la lettre  arabe avec un écho ou un son rebondissant lorsqu’elle porte un soukoune.

La caractéristique de cet écho est un mouvement rapide de la langue ou des lèvres lors de l’articulation.

La caractéristique de l’écho – قَلْقَلَة se retrouve dans les cinq lettres suivantes lorsqu’elles portent un soukoune :

ب – د – ج – ط – ق

Ces lettres arabes peuvent être en milieu ou fin de mot (soukoune lié à l’arrêt). Afin que ce son additionnel puisse être exécuté, la lettre doit porter un soukoune et ne doit pas être doublée par une chedda ou portant une voyelle.

L’écho – قَلْقَلَة  est nécessaire sur ces lettres car elles sont les attributs de la prononciation franche – الجَهْرُ  (arrêt de la circulation de la respiration) et de la dûreté – شِدَّة (arrêt de la circulation du son). Ainsi sans l’écho – قَلْقَلَة il ne pourrait y avoir de son !

L’écho – قَلْقَلَة  est de deux sortes:

  • Mineur – صُغْرى

  • Majeur – كُبْرى

A. L’écho majeur

 

C’est lorsque la lettre de l’écho apparaît en milieu ou en fin de mot tandis que le lecteur continue sa récitation et ne s’arrête pas. Par exemple :

هُوَ الْأَبْتَرُ

 

B. L’écho mineur

 

C’est lorsque la lettre de l’écho apparaît en fin de mot et que le lecteur s’arrête sur elle (peu importe la raison), l’écho est alors clair et fort. Par exemple :

مَا أَعْبُدُ

 

Exemple d’écho :

 

Lettres

Extrait du Coran

Sourate/verset

ق فَأَثَرْنَ بِهِ نَقْعًا

100/4

ط الَّذِي أَطْعَمَهُم

106/4

ب حَبْلٌ مِّن مَّسَدٍ

111/5

ج  أَلَمْ يَجْعَلْ

105/2

د يَدْخُلُونَ فِي دِينِ اللَّـهِ

110/2

3. La douceur – لِيْن

 

Définition : c’est une manière d’articuler qui cherche à apporter la facilité de la prononciation.

 

La caractéristique se trouve uniquement dans les deux lettres suivantes ي et و lorsqu’elles portent le soukoune et que la lettre les précédant porte une fatha.  La prononciation de cette caractéristique est de deux temps.

 

Exemple de douceur :

 

Lettres

Extrait du Coran

Sourate/verset

ـََ يْ وَرَأَيْتَ النَّاسَ

110/2

ـَََ وْ وَآمَنَهُم مِّنْ خَوْفٍ

106/4

ـََ يْ إِنَّا أَعْطَيْنَاكَ

108/1

ـَََ وْ الْكَوْثَرَ

108/1

4. L’inclinaison – إنْحِراف

 

Définition : l’inclinaison de la langue en dehors de son point d’articulation jusqu’à ce qu’elle s’approche d’un autre point d’articulation. Cette caractéristique est présente dans deux lettres : ل  et ر. Ainsi, la lettre ل est prononcée avec une inclinaison vers le point d’articulation du ر et vice versa.

 

Exemple d’inclinaison :

 

Lettres

Extrait du Coran

Sourate/verset

ل إِذَا زُلْزِلَتِ

99/1

ر وَأَرْسَلَ عَلَيْهِمْ

105/3

ل إِذَا جَاءَ نَصْرُ اللَّـهِ وَالْفَتْحُ

110/1

ر تَرْمِيهِم

105/4

5. La répétition – تَكْرير

 

Définition : cette caractéristique est réalisée par la répétition de la lettre Ra – ر. En effet, pour prononcer la lettre Ra – ر,  la langue vibre légèrement produisant une répétition du son. Il faut faire attention à ne pas exagérer la vibration, car on risquerait de produire l’effet d’une chedda au lieu d’une lettre simple.

 

Exemple de répétition :

 

Lettre

Extrait du Coran

Sourate/verset

رْ أَلَمْ نَجْعَلِ الْأَرْضَ مِهَادًا

78/6

رَ وَجَعَلْنَا النَّهَارَ مَعَاشًا

78/11

رِ لِّنُخْرِجَ بِهِ حَبًّا وَنَبَاتًا

78/15

رُ يَوْمَ يَقُومُ الرُّوحُ

78/38

6. La diffusion du son – تَفَشِّي

 

Définition : c’est la prononciation de la lettre arabe par le remplissage de la bouche avec de l’air permettant au son de se propager largement en dehors la bouche.

 

Cette caractéristique est présente dans la lettre arabe Shin – ش. Cette caractéristique naturelle de la lettre Shin – ش s’applique quelle que soit sa voyelle. Cependant, elle est plus forte lorsqu’il porte un soukoune – ـْ.

 

Exemple de la diffusion du son :

 

Lettre

Extrait du Coran

Sourate/verset

شْ يَشْهَدُهُ الْمُقَرَّبُونَ

83/21

شَ وَإِذَا الْعِشَارُ عُطِّلَتْ

81/4

شِرِ حُشِرَتْ

81/5

شُ وَإِذَا الْوُحُوشُ حُشِرَتْ

81/5

7. L’élongation du son – إسْتِطالة

 

Définition : cette caractéristique consiste à prononcer  une lettre lentement et d’une façon élongée. Lorsqu’elle est prononcée, le son de la lettre arabe restera du début à la fin du point d’articulation (l’extension du son couvre la totalité du son de la langue).

 

Cette qualité se retrouve dans la lettre Dad – ض. L’élongation de la lettre Dad – ض se produit uniquement si celle-ci porte un soukoune ـْ ou une chedda ـّ. Il faut cependant faire attention à ne pas exagérer cette élongation.

 

Exemple de l’élongation du son :

 

Lettre

Extrait du Coran

Sourate/verset

ض وَلَا الضَّالِّينَ

1/7

ضَ كَيْدَهُمْ فِي تَضْلِيلٍ

105/2

Conclusion

 

Nous avons abordé dans cette leçon les caractéristiques n’ayant pas de modalités contraires. Il faut veiller donc lors de la prononciation des lettres en arabe, à respecter d’une part leur point de sortie d’articulation et d’autre part les caractéristiques qui qualifient les lettres.

Il convient donc d’apquranndre à prononcer correctement ces lettres de l’alphabet arabe avec un enseignant maîtrisant la prononciation correcte. De même, qu’il est possible de s’exercer à les prononcer en écoutant des lectures du Coran.

Maintenant que nous avons appris à prononcer correctement l’alphabet arabe, nous allons apprendre les règles de Tajwid afin de lire les lettres arabe selon leur place dans les mots et phrases du Saint Coran.

Découvrez nos cours privés par Zoom ou Skype avec un prof particulier